lundi 27 février 2017

L'héritage des Rois Passeurs - Manon Fargetton

Bonjour à tous, je reviens pour chroniquer un livre après un bon moment d’absence… 

Mais il faut dire que la motivation n’y est pas : je n’ai presque rien lu depuis janvier. 
Et tout ce que j’ai essayé de lire me tombe des mains (le ballet des âmes de Céline Guillaume, Neige de Pema Tseden…) ou me déplait, ce qui ne m’aide pas à remettre le pied à l’étrier. 


Résumé

Ombre, univers peuplé de magie, et Rive, le monde tel qu’on le connaît, sont les deux reflets déformés d’une même réalité. 
Énora est unique : elle peut traverser d’un monde à l’autre. Lorsque sa famille est brutalement décimée par des assassins masqués, elle se réfugie au seul endroit où ses poursuivants ne peuvent l’atteindre. Au royaume d’Ombre, sur la terre de ses ancêtres. Là-bas, Ravenn, une princesse rebelle, fait son retour après neuf ans d’exil passés à chasser les dragons du grand sud. Sa mère, la reine, est mourante. Ravenn veut s’emparer de ce qui lui revient de droit : le trône d’Ombre. Et elle n’est pas la bienvenue.
Deux mondes imbriqués. Deux femmes fortes, éprouvées par la vie. Deux destins liés qui bouleverseront la tortueuse histoire du royaume d’Ombre…

Mon avis

Ce livre m’a été prêté par une lectrice au travail… elle voulait mon avis car nous lisons toutes deux de la fantasy, mais pas forcément les mêmes auteurs. Elle me disait être passé complètement à côté de et n’avoir même pas fini, mais que comme le livre avait reçu un prix Imaginales, elle voulait une seconde opinion.
Du coup, je l’ai lu en entier.

Voyons le point positif :
Il y a des personnages féminins variés, un peu caricaturaux mais bon, on sent qu’un effort a été fait.

Malheureusement il y a bien plus de points négatifs à mes yeux :

- les personnages ne sont pas crédibles, rien ne les affecte réellement, ils s’adaptent à tout super facilement. Je ne sais pas, personnellement, j’aime beaucoup l’époque du moyen âge, je m’y intéresse, je sais comment fonctionne la société à cette période, mais si demain je m’y retrouvai projeter je pense qu’il me faudrait plus de deux pages pour m’acclimater. Mais je ne suis sûrement pas une héroïne bad ass de roman. Ils manquent tous de profondeur, chacun a un rôle prédéfini dont il ne sortira pas.

- le style est bancal. Ombre et Rive parlent toutes les deux Français, mais les deux langues ont évolué en parallèle. Ce qui fait qu’il y a des différences de vocabulaire. Jusque-là, logique. Mais malheureusement, les différences de langage ont l’air tellement artificielles que c’est indigeste. Ce n’est pas comme si dans la francophonie, on avait une variété de régionalisme dont s’inspirer. Cette maladresse est d’autant plus flagrante que dans les dialogues entre les habitants d’Ombre et de Rive, les variations sont très marquées, mais si deux habitants d'Ombre parlent entre eux, il y a beaucoup moins de mots "exotiques".

- le scénario est ma foi sans surprise.

Je suis donc moi aussi passée complètement à côté de ce roman, ce n’est pas mauvais, mais ce n’est pas bon non plus. Aussitôt lu, aussitôt oublié donc.

lundi 6 février 2017

Etes-vous un lecteur éclectique? (vieux Tag)


Voici un Tag que j'ai trouvé sur un vieux billet de Bulle de Livre, je ne sais pas exactement par quel truchement je suis tombée dessus puisque je crois que je cherchais des recettes de cuisine... Mais comme en ce moment j'ai beaucoup de mal à lire, j'espère qu'avoir farfouillé dans ma bibliothèque va un peu me relancer! (sinon tampis, ça reviendra tout seul!)
Personal library of professor Richard A. Macksey.


Possédez-vous dans votre bibliothèque…?

1) un roman de fantasy : Le premier qui me tombe sous les yeux Aeternia / Gabriel Katz
2) un roman contemporain : Certaines n'avaient jamais vu la mer / Julie Osuka
3) un roman considéré comme un classique de la littérature française : il va falloir jeter un coup d’œil dans la PàL numérique pour y trouver tous les Rougon-Macquart de Zola qui me reste à lire (pas tant que ça en fait, de l’œuvre au docteur Pascal).
4) un roman considéré comme un classique de la littérature britannique : 1984 / Orwell
5) un roman considéré comme un classique de la littérature américaine : Pour qui sonne le glas / Ernest Hemingway
6) une romance : Gut gegen Nordwind / Daniel Glattauer
7) un roman de bit-lit : A discovery of witches / Deborah Harkness
8) un roman de science fiction : Zugzwang / Anthony Boulanger
9) une dystopie : La voix du couteau / Patrick Ness
10) une uchronie : Non, je ne crois pas.
11) un roman steampunk : Non, oops.
12) un roman fantastique : le ballet des âmes / de Céline Guillaume
13) un roman de chick-lit : pas dans ma bibliothèque physique, mais dans ma PàL numérique, je choppe régulièrement les promos gratuites harlequins « au cas où » une pénurie de lecture se fasse sentir en voyage, ou un manque flagrant de capacité de concentration.
14) un roman d’horreur : ma grammaire allemande ? Non c'est pas un roman… et bien non. Mais pareil, je n'en achète pas, j'emprunte plutôt à la bibli'
15) un roman young adult : Nichts / Janine Teller
16) un roman pour enfant : La case de l'oncle Tom
17) un conte : Contes fantastiques des Ming et des Qing
18) de la poésie : Crow / Ted Hughes. J'ai quelques recueils de poésie, j'aime beaucoup. J'en achète régulièrement.
19) du théâtre : là c'est plus difficile, parce que je n'aime pas trop lire du théâtre. Mais j'ai une belle édition du Barbier de Séville et du Mariage de Figaro de 1922.
20) un roman publié au 18e siècle : dans la bibliothèque que j'ai laissé chez mes parents (comment ça je triche ? Je ne pouvais pas tout emmener dans ma maison, si je voulais de la place pour les nouveaux livres pas encore achetés!), j'ai pas mal de classiques, dont deux que j'adore « les bijoux indiscrets » et « Jacques le fataliste » de Diderot.
21) un roman publié cette année : Je n'ai pas encore acheté de livre cette année, et je vais essayer d’être raisonnable en achat.
22) un livre écrit pendant l’antiquité : L'odyssée d'Homère (je l'ai, mais je n'arrive pas à le lire, je l'avoue avec embarras… ). J'aimerais beaucoup rapatrier les métamorphoses d'Ovide de chez mes parents pour les relire.
23) un roman épistolaire : Si les e-mails comptent, Gut gegen Nordwind est une romance épistolaire.
24) un thriller ou policier : Oui, le loup dans la bergerie / Gunnar Staalesen et Comme dans un folm noir / Isabelle Alexis
25) un livre de non fiction : des tonnes de livres de cuisine, de guides de voyage, mais s'il faut choisir un essai : Thé et Tao de John Blofeld
26) une biographie ou autobiographie : oui, plusieurs à vrai dire, Wild de Chery Strayed, Tracks de Robyn Davidson, enfin vous saisissez l'idée : j'aime bien les récits d'aventuriers. Si ça ne rentre pas dans les vraies biographies / autobiographies, je peux piocher dans le rayonnage de mon mari ?
27) une nouvelle ou un recueil de nouvelles : L'opéra de Shaya de Sylvie Lainé.
28) une BD ou un manga ou un comics : Sex Criminals de Fraction et Zdarsky. J'ai une liste de suivi pour mes romans, mais pas pour mes comics et BD et je pense que je dois en avoir plein en retard !!
29) un roman très populaire : Hunger games
30) un roman quasi inconnu : Epidauros laït um Mier / Nico Valentin

Mon score : 26/30
De 0 à 5 points: A la vue de votre bibliothèque, on peut facilement repérer votre genre de livres préféré. De là à dire que vous n’aimez rien d’autre? Pas sûr!
De 6 à 15: Vous avez de la diversité sur vos étagères, mais ne nous mentons pas, vous avez aussi vos petites préférences!
De 16 à 25: Vous êtes un touche à tout, vous aimez varier les plaisirs niveau lecture, ce qui se reflète parfaitement dans votre bibliothèque.
de 26 à 30: Vous êtes soit une librairie, soit une bibliothèque, soit un lecteur avec des goûts très éclectiques, prêt à tout lire! Félicitations!





lundi 2 janvier 2017

2017 : envies de voyage !

Allez, il est l'heure de rêvasser un peu en ce début d'année et de proposer une petite liste des endroits qui me donnent envie de faire mes bagages !

France :

La Bretagne ça vous gagne !


Europe

 Les Highlands d’Écosse

(ou l'Irlande, ou le Pays de Galle, je veux des paturages verts et des ruines et des accents rocailleux comme la lande <3)

Cracovie en Pologne

La Suisse !


parc régional
Lucerne

Athènes en Grèce



L'Allemagne

Je n'ai encore jamais vu Berlin, j'adorerais aller à München, voir la Forêt Noire mais aussi les îles de la mer du Nord.
Souvent on se moque de moi quand je vais en week-end en Allemagne, mais c'est rien que des vilains préjugés.

Plus loin

Hong Kong

Taïwan

Ouzbékistan


Parc Nationaux d'Amérique du Nord

Parlez-moi de New York, et il y a des chances que je pique un somme. Par contre, s'il s'agit de visiter les parcs Nationaux aux EUA ou au Canada, je commence à frétiller.
North Cascade
Parc National de Sequoia
Parc de Yoho

Et vous, on vous emmène où?

dimanche 1 janvier 2017

Bilan voyage 2016

En ce lendemain de fêtes, un petit article léger avec plein de listes et de motivation, en direct de sous mon plaid !


Dans l'article intitulé : "Escapades dans la Grande Région, mes objectifs 2016". Je faisais part de mes envies de découverte dans le coin...
Finalement qu'en est-il? Est-ce-que ces envies du début d'année ont perduré?

Missions accomplies : 


Voir les rénovations du lac de Madine (et louer un kayak, j'aime bien les kayak) ;
En apprendre plus sur gallo-romains et les celtes en Lorraine, j'ai choisi la ville de Trêves (une première tentative ratée, mais une seconde couronnée de succès!);
Faire la randonnée "le ruisseau de la vallée" qui passe par la ville de mon enfance;
Faire le "drive and hike tour" de Mullenthal au Luxembourg : j'ai fait plusieurs randonnées dans le Mullenthal, et j'ai hâte d'y retourner dès les beaux jours;

Ce que j'aimerais reporter ! 


⇛ Aller pour la première fois au parc animalier de Sainte-Croix ;
⇛  Faire le circuit randonnée ou voiture des quatre châteaux du pays de Bitche en Moselle (Falkenstein, Etang de Hanau...)
⇛ Voir les vitraux de Louis Majorelle à Mont-Saint-Martin ;
⇛ Visiter Esch-sur-Sûre.
⇛ Enfin visiter le "nouveau" musée de Gravelotte ;

 Les escapades de 2016 ...

↬Alsace  

 

Gand  

Les châteaux de la Loire 

Rome   

Budapest  


Bucarest  

↬Karlsruhe


Et vous, vous êtes allés où?

mercredi 28 décembre 2016

Bucarest en novembre : mauvaise idée.


J’annonce la couleur tout de suite, Bucarest au mois de novembre, ce n’est vraiment pas une idée de génie.

Nous y sommes restés 3 nuits et franchement, c’était un peu long.


Passons rapidement sur ce qui nous a déplu avant d’insister plus longuement sur les quelques points positifs du séjour :


- La ville est très délabrée : entre les destructions de monuments historiques, les nombreux séismes,  et le niveau de vie, ce n’est pas une ville où il est agréable de se balader en hiver. Il fait gris et moche, même les plus belles avenues sont bordées de bâtiments délabrés.

- Culturellement parlant, c’est la saison morte : les musées ferment sans prévenir avec une petite affichette sur la porte, d’autres vous font payer mais les collections ne sont pas accessibles pour cause de rénovation, et la plupart sont fermés.  Du coup, comme il y a peu de bâtiments ayant survécu au communisme, il ne reste plus grand-chose à voir si ce n’est quelques églises.

Difficile de trouver des informations fiables : la preuve, entre l’office du  tourisme, l’hôtel, le guide in your pocket et le parlement, pas un n’avait les mêmes informations concernant les horaires et les modalités de réservation d’une visite. Voir le point précédent : beaucoup de portes fermées. Si ça se trouve, on a manqué des choses intéressantes, mais bon, à quoi sert l’office du tourisme si ce n’est à les proposer ?

Heureusement, on a  fait quelques trucs cools quand même

1.       Manger

A l’opposé de la déception culinaire de Budapest, Bucarest nous a offert un festin !
La cuisine est excellente, un mélange cosmopolite venu d’Europe du Nord, d’Italie et des Balkans… Savoureuse, consistante, variée… excepté pour les desserts mais les salons de thé rattrape largement cela.

Nos adresses :

Metuka bio, végétarien et fait maison !
Crama domneasca


2.        Les thermes

Therme Bucuresti : Oui, que voulez-vous, nous ne pouvons pas résister à l’envie de faire trempette dans de l’eau chaude. Mais comment résister à une piscine extérieure à 36° alors qu’il neigeotte ?  Un moment de détente dans un décor luxueux pour un prix très abordable : 18€ par personne, pour une journée complète, avec accès aux trois ambiances : galaxy (gigantesques toboggans, sandwicherie),  the palm (bassins d’eau chaude intérieur et extérieur, cafétéria, aromathérapie et jacuzzi),  elysium (sauna, hammam, restaurant). Installations ultra-modernes, environnement très propre, beaucoup de personnel et consommations pas trop cher.

3.       Templul Coral


S’il y a une seule visite à faire, c’est bien celle-ci. Gilbert Saim, l’administrateur de la synagogue, est un puits de science qui vous transmettra sa passion (en anglais ou en français) sur ce bâtiment. Membre de la communauté juive, il se bat pour restaurer son importance, préserver le patrimoine juif de la ville de Bucarest et faire vivre le temple en organisant de nombreux évènements. Il est aussi de très bon conseil sur les choses à voir dans la ville.

C’est la personne qui nous a redonné le sourire après une journée à frapper à des portes de musées fermées.  Au-delà de la personnalité bienveillante de Gilbert Saim, le bâtiment est lui-même remarquable. Quelques photos pour vous donner un aperçu, ainsi qu’un reportage pour en apprendre plus sur l’histoire du lieu (qui a survécu à plusieurs tremblements de terre !).






Si le sujet vous intéresse, il y a également une exposition très vintage (à base de panneaux écrits à la main et à la machine à écrire s’il vous plait) dans la Grande Synagogue, qui est appelée un peu pompeusement le musée de l’holocauste. Pas un musée, mais un bâtiment et une expo très intéressante, planqués entre des blocs d’habitation très époque communiste. Pas engageant d’un premier abord, mais promis, ce n’est pas un coupe gorge !



4.       Le palais du Parlement


Il serait dommage de se priver de cette visite guidée, qui permettra d’apprendre plein de choses sur Ceausescu et sa folie des grandeurs, mais aussi sur le défi qu’à représenter la transition et la gestion actuelle du pays.

 (Je n'ai pas de photo, la batterie de rechange ayant lâchement décédé à cause du froid!)

Pour conclure…


Je dirais que Bucarest est une ville qui a du potentiel de développement, après Budapest et Rome plus tôt dans l’année, elle supporte mal la comparaison. Mais même prise pour elle-même, il semble que le tourisme dans la capitale soit au début de son développement, de l’aveu même des professionnels du domaine.

La plupart des guides ou des agences ne proposent de rester qu’une journée à Bucarest et de partir en excursion voir les châteaux par exemple.


Nous avions un petit budget et pas prévu de bouger, mais je pense que ça peut être une bonne idée. Quand on voit la qualité du merchandising autour de Dracula, on ne peut qu’imaginer que les circuits sont mieux rôdés et plus accueillants. Finalement, la Roumanie, j’y retournerais bien mais comme nos voisins allemands : pour visiter la campagne !  Et mon cher et tendre rajoute que Cluj-Napoca a l'air aussi chouette, c'est la capitale de la Transylvanie.

Rome en trois jours : trucs et astuces

Je suis partie trois jours à Rome en famille au mois de novembre… Il existe des tonnes et des tonnes d’articles pour préparer vos week-ends dans la capitale italienne, et tellement de choses différentes à voir que je ne me risquerais pas à vous lister les choses à faire.


Je vais simplement me contenter de vous donner les bonnes idées validées par notre petite troupe. Et je laisse également la carte avec les points d’intérêts et les restaurants dont nous nous sommes servis sur place (il y a des adresses transmises par des amies, que je n’ai pas testé mais qui peuvent toujours vous donner des idées !)



1. Quelques conseils en vrac


- Réservez toutes vos visites à l’avance sur le site de l’office du tourisme, celui du Vatican etc. Sérieusement, attendre, c’est mourir, et vous allez beaucoup attendre si vous ne faites pas preuve d’un peu d’organisation. Mieux vaut passer deux heures à visiter que deux heures à faire la queue pour un ticket. (enfin, ce n'est que mon avis !)

- Ne faites pas confiance aux horaires de bus de la compagnie publique pour faire le trajet de l’aéroport ciampino jusqu’à la gare ciampino (et ensuite il faut prendre le train jusqu’à la gare termini pour arriver au centre de Rome). Si vous réservez votre billet à l’avance ou à l’agence de l’aéroport dans une compagnie privée, vous en avez pour entre 4 et 6 € par personne (au lieu d’environ 4€ avec le bus + le train « public »), vous partez et vous arrivez à l’heure directement à termini. C'est aussi du temps de gagné pour les visites (et pas qu'un peu, nous avons attendu plus d'une heure le bus censé nous amener à la gare, ce qui a également décalé le train que nous avons pu prendre etc.).

2. L'hôtel


On vous conseille Imperial Room, juste à côté du Colisée. Bonne adresse transmise par ma belle-soeur et mon beau-frère : ils ne se sont pas moqués de nous !

Quand je dis juste à côté, c’est juste à côté : vous allez sur le trottoir devant l’hôtel, et BAM vue sur le Colisée. Les chambres sont spacieuses, le petit déjeuner correct, le café excellent (bon personnellement, je n'en bois pas, mais le reste de la troupe valide!), le personnel adorable et le tarif carrément abordable compte tenu de la localisation.
Ah oui, et c’est juste à côté des arrêts de bus Hop on/off pour les amateurs, et à deux pas de la station de métro du Colisée.

Quelques restaurants notables dans le coin :


- Trattoria luzzi tous les plats sont dans les 7€, faits maisons et en grande portion.  C’est un restaurant familial, avec uniquement des habitués (la devanture ne paye pas de mine). Vraiment une bonne adresse.

- Restaurant i clementini  plus raffiné, très bonne cuisine, service attentionné et ambiance détendue.

- L’excellent glacier Matteis et sa glace artisanale.



3. Nos visites près du Colisée (jour 1)



- Le Colisée : nous n'avons pas pris de visites guidées, il est déjà très impressionnant comme ça. Mais si vous souhaitez accéder aux sous-sols et au troisième étage, elle est obligatoire.  Pour préparer votre visite, je vous conseille cet excellent reportage : les mystères du passé : le Colisée.
Colisée - CC BY NC l'étrange épicerie

- La colline du Palatin : très grande surface avec énormément de vestiges, ça prend du temps (compris dans le billet du colisée)

Sur le Palatin - CC BY NC l'étrange épicerie

- Ludus Magnus : visible de l’extérieur et complètement gratuit, il s’agit des casemates des gladiateurs, autant y jeter un œil au passage
CC BY NC l'étrange épicerie - Ludus Magnus, en face de l'hôtel

- Le Domus Aurea : un bijou d’archéologie. La villa de Néron encore ensevelie, avec des fresques et des mosaïques préservées. Les fouilles sont toujours en cours, on rentre vraiment dans les coulisses des découvertes historiques ! Un coup de coeur !
superbe photo par @victor_gjzz qui lui, avait suffisament de batterie sur son appareil photo.

- La basilique Saint Clément : une visite que j’ai a-do-ré. En dessous de la basilique actuelle, se trouve une ancienne villa romaine avec l’eau courante (les canalisations fonctionnent toujours !), mais également un mithraeum (temple de Mithra) avec son autel et ce qu’on suppose être sa salle de classe. (Photos interdites...)

4. A faire le soir (et en plus c’est gratuit !)


En hiver, il fait nuit tôt et la plupart des musées ou des monuments historiques ferment à la tombée de la nuit. Il reste cependant plein de choses à faire, notamment s’y on aime s’en mettre plein les yeux et prendre des photos (spot photo en noir sur la carte)!

- Le Pincio est une colline où se trouve jardins et parc, il y a également la villa Borghese… si vous poussez un peu les amoureux qui viennent roucouler au début du coucher de soleil, vous pourrez voir tous les clochers et autres dômes romains à l’horizon.

Il faut monter tout là-haut - CC BY NC l'étrange épicerie

- Descendez ensuite jusqu’à la place d’Espagne : outre la fontaine « barcaccia », vous pouvez gravir les marches (encombrées de romain en train de papoter) jusqu’à l’église Trinita dei Monti… Vous aurez une magnifique vue sur le quartier, et l’église est également sympathique.
Attention blasphème en approche : le petit Jésus de la mini-chapelle au fond à gauche de l’église vaut le détour, pour une fois qu’il y a un truc moche dans une église italienne, je dénonce : qui donc l’a peint et saucissonné comme un rôti ??
Vue depuis les escaliers - CC BY NC L'étrange épicerie

- Allez ensuite voir la fontaine de Trévi et ses illuminations
Fontaine de Trévi - CC BY NC l'étrange épicerie

- Terminez par le Monument à Victor-Emmanuel II qui reste ouvert très tard, et qui donne une vue magnifique sur toute la ville. (les toilettes y sont super propres, si jamais cette info peut vous être utile.)
monument à Victor-Emmanuel II - CC BY NC L'étrange épicerie

vue sur le Colisée depuis le monument à Victor-Emmanuel II - CC BY NC l'étrange épicerie

vue depuis le monument à Victor-Emmanuel II - CC BY NC l'étrange épicerie


J'espère que ce petit article vous a plu et que vous y trouverez des informations utiles ! 

A bientôt pour la suite de mes aventures, direction Bucarest !