mardi 22 décembre 2015

Résolution 2016 : le tourisme à domicile pour redécouvrir ma région

Afficher l'image d'origine

Le tourisme à domicile, Metz et ses remparts : une introduction

J'adore voyager loin... mais j'aime aussi beaucoup me promener dans ma région. Il faut dire qu'on délaisse souvent ce qui est prêt de soit car on pense que ça manque d'exotisme... Et pourtant, on a la plupart du temps de belles surprises!

Par exemple, dimanche, je suis allée à Metz faire le circuit des remparts avec mon mari. Je vais me promener à Metz depuis que j'ai 10 ans, je n'avais jamais mis les pieds dans ce quartier. C'est tellement joli que maintenant j'ai envie d'y emmener tout le monde pour faire la promenade...Et c'est à une demi-heure de chez moi : que demander de plus?

Infos pratiques : site de la ville de Metz (plan détaillé et informations sur les remparts à télécharger dans le menu à droite).
Promenade de 4 km, environ une heure de marche (en y allant tranquillement), mélange de macadam et de chemin, aucune difficulté particulière, c'est plus ou moins fléché.  En été, de chouettes coins pour pic-niquer.
Etant partie sans appareil photo, je vous laisse avec les images de Marc et la vidéo de Mirjam Bauer.


Je suis tombée sur cette balade en tapant au hasard dans  un moteur de recherche "randonnée facile en lorraine".  Mais il y a d'autres moyens de trouver des bons plans.

Où trouver des idées d'escapades en Lorraine?

Beaucoup de Lorrains ont l'impression d'avoir tout vu, moi la première, essayez-donc de m'emmener visiter Verdun pour la 15ème fois et je pourrais me montrer un peu désagréable. Ou la cathédrale-de-Metz-et-ses-vitraux-de-Chagall-ainsi-que-regarder-cette-trace-du-Graoully. Ou le musée Lorrain à Nancy et la place Stanislas. Evidemment, ça fait de nous de chouettes hôtes parce qu'on peut faire la visiste guidée nous-mêmes à nos amis.

Mais ça manque un peu de variété. C'est pour ça qu'il ne faut pas hésiter à se transformer en vrai touriste.

Le guide du routard

Je ne saurais que conseiller d'acheter le guide du routard Lorraine. Certes, ce n'est pas gratuit, mais vous pouvez prendre une édition de l'année précédente et vous aurez un chouette panorama des choses à voir. 
On remercie le guide du routard de considérer que les Vosges sont Lorraines. 

Par exemple, il y a à Hayange une Vierge de 7 mètres de haut, tout en fonte, et qui surplombe la vallée de la Fensch. Je la vois de l'autoroute, je me suis toujours demandée si on pouvait aller la voir. Grâce au guide, j'ai appris que oui, et on m'a indiqué le chemin à prendre (faux par ailleurs, pour aller voir la Vierge et  son panoramique, une fois dans Hayange suivre Marspich, puis cimetière. Si vous devez demander votre chemin, prononcer Mâchpi').
Notre Dame

Vue sur la vallée de la Fensch

Les brochures publiées par les instances régionales 

Si l'achat d'un guide ne vous branche pas trop, vous pouvez vous tourner vers les publications gratuites du conseil régional de Lorraine. Elles sont de plus en plus jolies ! Le magazine annuel s'appelle "Voyages en Lorraine" et vous trouverez plein d'idées d'escapades, mais aussi des informations sur la gastronomie locale (dans celui de 2015, sur le vin et la mirabelle par exemple). C'est succinct mais c'est joli et ça donne envie de bouger!

Vous pouvez y accéder gratuitement en ligne, le commander ou le trouver dans les offices du tourismes.

Voyages en Lorraine 2014
Voyages en Lorraine 2015
E-mag hors série famille

Des cartes pour obtenir des réductions 

Il existe deux cartes à ma connaissance : le Pass Lorraine (gratuit) qui donne des réductions dans certains musées, restaurants, etc. et le Pass Moselle Passion qui coûte 20€ et offre l'entrée gratuite aux sites portant le label moselle passion au porteur de la carte ainsi qu'à un accompagnateur.


Trouver des idées d'escapade dans la Grande Région


Ici, quand on parle de la Grande Région, on ne parle pas de l'ALCA, mais d'un concept qui me fait frémir de bonheur de la tête au pied : une région transfrontalière. Une coopération entre plusieurs pays, la possibilité d'accéder facilement à différentes cultures. Je cite le site du tourisme dans la
Grande région  :

La Grande Région se compose des six régions Sarre, Lorraine, Luxembourg, Rhénanie-Palatinat, Wallonie et Cantons de l'Est. Une région de 11 millions d'habitants, répartie sur quatre Etats-nations : l'Allemagne, la France, le Luxembourg et la Belgique. Située entre le Rhin, la Moselle, la Sarre et la Meuse, elle s'étend sur 350 km du Nord au Sud et sur 400 km d'Est en Ouest.
Alors que les frontières actuelles ont vu le jour aux 19ème et 20ème siècles, la Grande Région peut se prévaloir d'une longue histoire commune qui, aujourd'hui, est presque oubliée.

Afficher l'image d'origine


Malheureusement, je trouve le site du tourisme dans la Grande Région pas spécialement pratique...

L'idéal est de l'utiliser pour avoir un aperçu des choses à faire, puis de cliquer sur les sites internet des offices du tourisme propre à chaque région pour obtenir des brochures plus détaillées.
Canton de l'Est (Belgique) + accès direct aux brochures
Wallonie (Belgique) + accès direct aux brochures
Lorraine + accès direct aux brochures
Luxembourg
Rhénanie-Palatinat (Allemagne)
Sarre


Comme je me sens chez moi dans toute la zone frontalière, j'ai également le routard de Belgique et  d'Allemagne (en français et un équivalent allemand, parce qu'on a jamais assez de livres pour voyager j'imagine...).

Il n'en existe pas pour le Luxembourg, mais le site visiluxembourg est très bien fait, et mon mari connait très bien le pays donc en général il entend parlé des visites à ne pas manquer. D'ailleurs je vous conseille d'aller dans le Nord du pays, du côté de Clervaux, en passant par les petites routes (si les conditions météorologiques le permettent, ce sont vraiment des petites routes) c'est juste magnifique ;) !

Clervaux, quand je serais riche, ce sera ma résidence secondaire. J'ai décidé.



J'ai également la Carte Michelin Allemagne, Benelux, Autriche, Rép. tchèque 2015, qui est très pratique si vous voulez faire un Road Trip personnalisé. Google Maps c'est bien, mais croyez en mon expérience : quand vous avez une déviation sur l'autoroute en Allemagne, vous avez intérêt à avoir également une bonne vision du réseau routier pour pouvoir arriver à bon port, il est souvent difficile de comprendre comment retomber sur ses pattes! (et puis j'aime les cartes, je crois qu'on peut parler d'addiction).

Je vous conseille le vieux guide de 2006 : Itinéraires Culturels à travers la Grande Région. Il est génial si vous avez envie de faire des visites thématiques. On le trouve encore d'occasion, et je pense dans la plupart des bibliothèques de la région. Faites les photocopies des itinéraires, et c'est parti ;)


Sommaire :

Vers l'identité européenne
Au nord des Alpes (Sur les traces de nos ancêtres celtes et romains)
Derrière des murs épais (Dans les forteresses médiévales)
Au service du Roi Soleil (Les oeuvres de l'ingénieur militaire Vauban)
Défenses, tombeaux, colombes de la paix (Souvenirs des deux guerres mondiales)
Frontières d'acier et de béton (Le long de la Ligne Maginot)
L'église en ville et au village (Les moines, les saints et les pèlerins)
Vie paysanne, architecture rurale (De vieilles maisons racontent leurs histoires)
Les villages en voient de toutes les couleurs (Fêtes, folklore et mets raffinés)
Les traces des commerçants (Sur la route de la laine, du drap, du feutre et du lin)
Dans le ventre de la terre (L'héritage industriel: fer, charbon, cuivre et plomb)
La route du feu (Céramique, porcelaine, émail, verre)
Les plaisirs du palais (Le vin, la bière et autres délices)
Lieux de culture (En route vers les écrivains et autres artistes)
De la CECA à l'UE (Sur les traces de Robert Schuman, le "Père de l'Europe")
Index des lieux
Adresses utiles
Bibliographie

et pour les randonneurs et cyclistes...

Il existe des topo-guides qui couvrent bien la région Lorraine (parc naturel, meurthe et moselle), mais surtout  le topo-guide Le Pays des Trois frontières à pied. Il n'est plus édité, mais je pense qu'on le trouve facilement en bibliothèque (ou dans les clubs de randonnée?)  et dans certains offices du tourisme. Il donne de super idées de rando et permet de traverser les frontières  belges, luxembourgeoises et françaises. 





Je vous conseille également le site voie verte pour les pistes cyclables détaillées et mises à jour.


Alors convaincus?

ça ne vous donne pas envie d'arpenter les chemins méconnus de votre région? D'aller à l'aventure à côté de chez vous? Moi en tout cas, j'ai commencé ma petite liste d'endroits à voir... D'ailleurs, elle ne demande qu'à être étoffée par vos conseils avisés ;)

lundi 21 décembre 2015

Mes sites photos préférés.

Apprendre la photo par Laurent Breillat


Malgré un style digne d'un cours de SEO et ses invitations à télécharger un guide ma foi fort dispensable (et puis vous aurez ensuite l'immense bonheur d'être spammé, pardon informé, à chaque nouvelle idée du blogueur)... Le site de Laurent Breillat  a le mérite d'être très clair, bien classé, accessible et on trouve une belle interaction dans les commentaires.  Personnellement, malgré les défauts précédemment mentionnés, je finis toujours par y retourner car je le trouve super bien fait. En plus, il y a pas mal d'articles qui sont déculpabilisants, avec des informations qui s'adaptent à toutes les pratiques. Les articles sont de la bonne longueur pour ne pas être découragé à la première approche, mais avec suffisamment de matière pour s'améliorer  et de lien pour pousser plus loin sa pratique et sa technique. Tous les sujets sont traités.

Quelques conseils de base quand on débute avec un réflex 
Ses meilleurs articles
sujets : Matériel / Technique / Exposition / Composition / Créativité / Netteté / Post-Traitement / Améliorer le contraste / Améliorer les couleurs / Exemples de développements numériques

Comment photographier un feu d’artifice ? Loïc Tripier


Un article très intéressant pour apprendre à photographier les feux d'artifice, cela permet de travailler agréablement la technique.

Sujets : Composition / Ouverture / Exposition / Sensibilité ISO

Comment réussir un filé par Patrick Louiche
Le filé par Gérard Desroches


Deux articles parfaits pour découvrir le concept de filé, il s'agit d'un effet sur les photographies de sujets en mouvement prise en poses longues. On peut s'en servir pour photographier la lumière des phares la nuit, faire apparaître la vitesse lors d'une compétition sportive... Cela permet de s'entraîner à gérer le temps de pose en fonction de l'effet recherché.
Sujets : Ouverture / Exposition / Flash en deuxième rideau

Comment photographier une cascade par Louis-Thibaud Chambon (effet filé)

Sujets : Sensibilité ISO / Ouverture / Exposition

Et enfin quelques articles pour la photo de nuit... ma discipline préférée.

Ma liste de voyage
Anne-Laure Jacquart
sujets : priorité vitesse (Tv ou S), Exposition



J'en profite pour faire un petit coucou à Thomas, qui m'a donné l'idée et l'envie de trier un peu mes favoris et de les partager avec vous ;)

dimanche 20 décembre 2015

Calendrier de l'avent #20 - Un livre d’une maison d’édition moins connue


Un livre d’une maison d’édition moins connue



La terre des centaures - Paul A. Garance (éditions Callisto)

« Nous sommes en 1887, en Melpothalie.

Le monde est en guerre depuis La Grande Rage. Vingt-cinq longues années durant lesquelles les animaux se sont rebellés contre les hommes. Et cet affrontement se poursuit sans que les autorités puissent trouver une solution à cet état de violence.

Le Docteur Becki, éminent spécialiste, pourrait être la clé d’un arrêt des hostilités, mais celui-ci a disparu. Son neveu, Samuel, jeune homme peu enclin aux aventures dangereuses, partira tout de même à sa recherche.

Il va explorer une île, un Nouveau Monde, et faire une découverte qui pourrait changer le cours de la guerre. »

Ce premier tome de « La Terre des Centaures » nous entraine dans les couloirs palpitants des romans d’aventures dignes de Jules Verne et d’Edgar Allan Poe. Voyages extraordinaires, peuples inconnus et personnages hauts en couleur font de cette histoire une œuvre haletante, qui convient aussi bien aux lecteurs confirmés qu’aux jeunes curieux. « Le Cycle des Centaures » nous convie aussi à une réflexion juste et utile sur les problématiques environnementales de notre siècle.

Un commentaire : je ne connaissais ni l'auteur ni les éditions... Je dirais que tous deux souffrent de quelques défauts de jeunesse. La mise en page n'est pas toujours heureuse, si le concept de l'histoire ne manque pas d'originalité le style est jeune et maladroit. Pas une lecture désagréable, mais pas suffisamment convaincant pour acheter le tome 2. Mais je suivrais tout de même le catalogue de l'éditeur : peut être qu'un autre livre me conviendrait mieux.

samedi 19 décembre 2015

Calendrier de l'avent #19 - Quel livre aimeriez-vous bien recevoir à Noël ?


 Quel livre aimeriez-vous bien recevoir à Noël ?

Voici les livres qui figurent sur ma liste au père Noël ;)

1001 idées pour inviter sans stresser
500 façons de voyager dans son canapé
Les guerres préhistoriques
3 minutes pour comprendre les 50 plus grandes théories religieuses et spirituelles
Catwo​man Tome 4 La main au coll​et
Catwo​man Tome 5 Cour​se de haut vol
La fill​e de la plag​e Tome 2 
Sex Crim​inals Tome 2 Au fond du trou 
Damage Control: The Complete Collection



mercredi 16 décembre 2015

Calendrier de l'avent #16 - Un livre du fin fond de votre PAL



Un livre que j'ai pioché dans une bibliothèque gratuite dans la rue en Allemagne, qui risque de rester dans ma PàL car je n'aime pas du tout les extraits que j'ai feuilleté.

lundi 14 décembre 2015

Calendrier de l'avent #14 - Un livre qui a gagné un prix



Même pas mort - Jean-Philippe Jaworski
 Je m’appelle Bellovèse, fils de Sacrovèse, fils de Belinos. Pendant la Guerre des Sangliers, mon oncle Ambigat a tué mon père. Entre beaux-frères, ce sont des choses qui arrivent. Surtout quand il s’agit de rois de tribus rivales… Ma mère, mon frère et moi, nous avons été exilés au fond du royaume biturige. Parce que nous étions de son sang, parce qu’il n’est guère glorieux de tuer des enfants, Ambigat nous a épargnés.
Là-dessus, le temps a suivi son cours. Nous avons grandi. Alors mon oncle s’est souvenu de nous. Il a voulu régler ce vieux problème : mon frère et moi, il nous a envoyés guerroyer contre les Ambrones. Il misait sur notre témérité et notre inexpérience, ainsi que sur la vaillance des Ambrones. Il avait raison : dès le début des combats, nous nous sommes jetés au milieu du péril. Comme prévu, je suis tombé dans un fourré de lances. Mais il est arrivé un accident. Je ne suis pas mort.


dimanche 13 décembre 2015

Calendrier de l'avent #13 - Choisir un livre dont le nom de l’auteur commence par « M »



La danse pieuse - Klaus Mann

Ce livre, publié en 1933 alors que Klaus Mann n'avait que dix-neuf ans, fut considéré comme le premier roman ouvertement homosexuel de la littérature allemande et déclencha un scandale. Le jeune peintre Andreas ambitionne de peindre Dieu en personne, entouré d'enfants dansant une ronde ; mais déprimé, il part vivre à Berlin. Il y rencontre Franziska, jeune fille très masculine, qui s'éprend de lui, et ensemble ils courent les bars homosexuels. Ici, des évocations hallucinées des bas-quartiers de Berlin et de Hambourg. Mais il n'y a d'amour véritable que dans le renoncement charnel, puisque Franziska n'aime qu'Andreas, qui n'aime qu'Andreas, qui n'aime qu'un autre, qui n'aime sans doute personne...

Un commentaire : on connait surtout le père Thomas Mann pour la montagne Magique. Moins son fils, Klaus, qui écrit des oeuvres sombres et sulfureuse, son style et ses thématiques évoquent le désespoir de Goethe, les amours de Rimbaud et Verlaine, la déchéance de Baudelaire pour un résultat unique. Auteur engagé, ouvertement homosexuel, sa vie est rythmée par l'exil et marquée par la souffrance. Un auteur à découvrir.

jeudi 10 décembre 2015

[Langue] Allemand : Der Die Das, Kaya Yanar

Pour tous les gens qui apprennent l’allemand ;) Vous n'êtes pas seuls à galérer avec les articles...

mardi 8 décembre 2015

Calendrier de l'avent #8 - Une BD que vous appréciez


La légende des nuées écarlates - Saverio Tenuta

Une BD au scénario fouillé et aux dessins envoûtants...je l'ai découverte grâce à ma coupine Caly!

dimanche 6 décembre 2015

Calendrier de l'avent #6 - Faire une photo de votre PAL


Faire une photo de votre PAL



Je n'ai pas une "pile" mais une étagère à lire ;) Elle est chargée, il faut que je la fasse descendre un peu, avant qu'elle devienne trop impressionnante!


vendredi 4 décembre 2015

Calendrier de l'avent #4 - Trouver un livre avec une couverture bleue


 Trouver un livre avec une couverture bleue


Eh bien, il se trouve qu'en livres bleus, j'ai de quoi faire... Je n'ai pas pris la collection complète mais j'ai de quoi faire une palette de nuancier!

La cité noire - Thomas John

Une cité régie par des sorciers aux pouvoirs déclinants.
Une cité où toutes les sept nuits, lorsque les lunes se confondent, la mort hante les rues et emporte les défunts.
Une cité d’aventures épiques, d’amours et de mort.
Quel est donc le mystère de la Cité Noire ? Perdus au milieu de ses complots, Ao, Perceron et Kroll parviendront-ils à survivre ?

Un commentaire : Je n'ai jamais dépassé le premier chapitre malheureusement !

Comme un poison dans l'eau - Yan Marchand
Meizi est une impératrice chinoise ; c’est aussi le nom que Walter a donné à son poisson rouge.
Majestueux et glacial, l’animal ne demande ni ne donne rien : il est fascinant. Walter en tombe amoureux. Et leur histoire aurait pu durer mille ans, mais une rumeur circule en ville : il y a un poison dans l’eau.

Un commentaire : ma novella préférée chez Griffe d'Encre éditions, poétique, fort, et un peu absurde!

Alle sieben Wellen - Daniel Glattauer

Leo Leike était à Boston en exil, le voici qui revient. Il y fuyait la romance épistolaire qui l'unissait en esprit à Emmi. Elle reposait sur trois principes : pas de rencontres, pas de sexe, pas d'avenir. Faut-il mettre un terme à une histoire d'amour où l'on ne connaît pas le visage de l'autre ? Où l'on rêve de tous les possibles ? Où les caresses sont interdites ? «Pourquoi veux-tu me rencontrer ?» demande Leo, inquiet. «Parce que je veux que tu en finisses avec l'idée que je veux en finir», répond Emmi, séductrice. Alors, dans ce roman virtuose qui joue avec les codes de l'amour courtois et les pièges de la communication moderne, la farandole continue, le charme agit, jusqu’au dernier mail…

Un commentaire : J'avais adoré le premier tome (Gut gegen Nord Wind), la suite m'a paru un peu fade, ça se lit bien mais c'est beaucoup moins original que le premier qui avait fait palpité mon petit coeur!

jeudi 3 décembre 2015

Calendrier de l'avent #3 - Présenter un livre pour enfant que vous appréciez particulièrement





Présenter un livre pour enfant que vous appréciez particulièrement


Du sable dans les poches / Dolors Alibés i Riera

Du sable dans les poches, c'est le premier livre dont je me souviens, ma mère le connait encore par coeur tant je lui ai demandé de me le lire. Je ne l'ai pas retrouvé en édition française, alors, nostalgique, je me le suis offert en espagnol : en plus l'édition est exactement la même.



mercredi 2 décembre 2015

Calendrier de l'avent #2 - Montrer un livre que vous avez acheté en édition spécial / collector


Montrer un livre que vous avez acheté en édition spécial / collector

Légende - David Gemmell

Edition numérotée du 30ème anniversaire...

Je ne suis pas une grosse acheteuse de livres collectors, mais n'ayant pas en ma possession ce livre que j'adore, j'ai trouvé que c'était une bonne idée de cadeau de noël ;)

mardi 1 décembre 2015

Calendrier de l'avent #1 - Faire une photo d’un livre peu plébiscité ou peu connu du public




 Jour 1 – Faire une photo d’un livre peu plébiscité ou peu connu du public


CORSE : Fragments dédiés à la terre - Marc  Tesi

Au détour d'une conversation lors d'une consultation, j'ai découvert que mon médecin et moi-même partageons deux choses : des origines corses, et l'amour de la poésie... Il m'a offert son recueil, et en me plongeant dans les pages, je sillonne les paysages de mes vacances en famille.

lundi 30 novembre 2015

Marrakech aux reflets d'ocre

La nourriture 

Marrakech est la capitale du Tajine... C'est délicieux, plein de saveurs, épicé sans être trop piquant et il y a plein de variantes.
Contre toute attente ma préférée a été le tajine kefta aux oeufs... Je ne mange pas d'oeufs en temps normal, mais là ils étaient si crémeux que j'ai trouvé ça délicieux.
http://lesdelicesdeoumibyoumdna.over-blog.com/tajine-de-kefta-et-oeufs


On trouve également de quoi grignoter dans les snacks avec des brochettes et des salades. Et quelles salades...courgettes, aubergines, oranges, poivrons-tomates, miam!

Du côté sucré, il y a des pâtisseries mais je les ai trouvé moins bonnes que celles faites maison par ma collègue, j'imagine qu'en ayant dans une pâtisserie plutôt qu'au resto j'aurais eu un autre avis mais en l'occurrence j'ai été un peu déçue. Par contre, très bonne surprise du côté des crêpes, il y en a plusieurs sortes, avec plusieurs textures (une en "éponge" notamment) et épaisseurs, avec un délicieux miel très parfumé ou de l'orange confite, une tuerie.

Est-il réellement utile de s'arrêter sur le thé? Le thé à la menthe coule à foison... mais aussi le thé berbère qui est l'un des meilleurs que j'ai goûté. Il est naturellement sucré par la présence d'anis étoilé et de cannelle. Il contient de la menthe, du thé vert, de la cardamome, des boutons de rose... Et j'imagine que ça varie en fonction du préparateur.

Marrakech et les Marocains

La ville est très belle, que se soit la vieille ville avec ses murs en camaïeu de rouge, ou la ville nouvelle et ses grandes allées, c'est un plaisir d'y déambuler et d'observer les jeux de lumière.



Les monuments sont sublimes, notamment le palais el-Badi (et sa colonie de cigognes) et le palais Bahia , le jardin Majorelle et la Médersa Ben Youssef (école coranique).  Le musée de la photographie est fort intéressant, d'autant que les employés prennent le temps de présenter les collections... il y  a par ailleurs une terrasse sur le toit qui permet de contempler la ville et les montagnes au loin.



Je crois que ce qui m'a le plus plu, ce sont ces grands jardins partout dans la ville. Il y a plein de bancs ou de murets où s’asseoir, c'est très calme, des vendeurs de thé/café passent régulièrement pour ne pas qu'on se dessèche...
Et les vendeurs sont réglos, pour une somme de 20 mad, nous n'avions qu'un billet de 100 mad, le vendeur nous a demandé s'il pouvait aller faire de la monnaie. N'ayant rien d'autres de toute façon, on allait pas le voler, donc on lui a laissé le billet et il est revenu quelques minutes plus tard avec notre monnaie.  

Dès qu'on s'éloigne de la médina, on rencontre des gens dont les revenus ne dépendent pas des sommes qu'ils arrivent à faire cracher aux tourismes... et ils sont très sympas. Ils nous sourient simplement, nous laissent vivre votre vie, discutent et plaisantent un peu avec nous et on commence à toucher du doigt la gentillesse de la population : une sorte de spontanéité mêlée de curiosité et de bienveillance. 

Quand à un croisement on hésite entre un chemin ou l'autre et qu'un Marocain nous demande si on a besoin d'aide et qu'on se braque, et qu'il nous répond le plus calmement du monde "qu'il ne tient pas à nous accompagner, lui il s'en moque, il travaille dans le garage là, mais le chemin le plus court, c'est quand même la droite". Alors on se sent un peu bête, parce qu'effectivement, il ne faut pas voir le mal partout et il faut rester ouvert à l'autre : à quoi bon voyager sinon?

Les cascades d'Ouzoud

Compte tenu des récents attentats, nous avions promis d'être sages, de ne pas nous aventurer dans la pampa, de faire de la randonnée imprudemment, bref, il aurait fallu que nous restions à la piscine de l'hôtel (pas de bol, il n'y en avait pas finalement).

Marrakech, c'est petit, en se perdant et en marchant uniquement, on a pu faire le tour des choses que nous voulions voir en trois jours en prenant notre temps. Nous avons donc pris une excursion à l'hôtel en commun avec d'autres voyageurs vers les Cascades d'Ouzoud.

L'occasion de rencontre un couple algérien adorable... J'ai rapidement sympathisé avec le monsieur d'Alger car nous avons eu le même problème avec la conduite du chauffeur : la différence entre lui et moi, c'est que j'ai pu attendre jusqu'à la station service pour évacuer mon petit déj. Nous avons donc papoté pendant la randonnée (avec un guide officiel toujours! ), on a bien rigolé, reçu une invitation en Algérie all inclusive.

Et mesdames, messieurs, le sport paye, cette randonnée a été réalisée sans point de côté, sans fatigue, sans essoufflement et en portant le sac de ma nouvelle copine algérienne... 

En effet, si le chauffeur a fait bien attention d'installer la jeune femme enceinte  à la meilleure place, le guide a conclu ses protestations pour cause de "rythme trop élevé" (et c'est vrai qu'il bombait pas mal pour un guide avec un groupe si hétérogène et pas équipée en chaussure de rando) par un "si vous voulez rien faire pendant que vous êtes enceinte, restez couché, vous allez pas mourir de marcher."
Du coup je l'ai au moins débarrassé de son sac à pique nique. (Oui, elle avait son mari à côté, mais apparemment, on ne porte pas le sac des dames, même enceinte et en galère)(par contre il est très très mal vu de laisser porter une valise, ou de laisser une femme marcher côté route)(mais si elle choppe des contractions en montagne, ça va, ça passe.)

Je suis donc fière de moi, ça vaut le coup de se faner la natation.

Quant à  la balade, ça valait largement le coup de subir la conduite du chauffeur, je vous laisse avec les photos.




Et maintenant?

Maintenant, j'aimerais beaucoup retourner au Maroc, notamment à Casablanca, qui possède la seule Mosquée que l'on peut visiter sans être musulman mais aussi dans le Maroc côté "campagne".  Un circuit désert et montagne me plairait énormément, les paysages sont vraiment grandioses et l'ambiance est paisible tout en étant très vivante. 

dimanche 29 novembre 2015

Marrakech = Arnakech?

Marrakech = arnakech : voilà la formule que l'on retrouve a peu près partout sur internet... On va dire que je ne suis pas partie très tranquille. D'autant plus que je suis partie avec voyage privé, autre grand spécialiste de l'arnaque d'après de nombreux avis. 
Peut-être est-ce ça être un aventurier moderne?

Alors, vente privée, l'arnaque ou bien?

Non, je ne dirais pas que vente privée nous a arnaqué. 
Nous avons eu un hôtel charmant, quoi que pas dénué de défauts : pas de porte entre les toilettes et la chambre, un bassin décoratif présenté comme une piscine, mais en soi, rien de bien grave.

Par contre, j'ai des gros doutes quand à la réduction annoncée sur le site vente privée, nous avons économisé seulement 10€ par rapport aux tarifs habituels de l'hôtel. Les -50% et les -75% sont donc à prendre avec des pincettes je pense. 
C'est le jeu, on a le voyage clé en main (50€ de frais de dossier) et on ne s'embête pas à faire des comparatifs et à gérer le transfert et tout et tout.
Nous avions choisi simplement vol + hôtel + transfert, pas de circuits. N'ayant jamais lu un avis positif quant aux circuits effectués par des clients VP, il ne faut pas pousser trop loin les expériences ;) 

Pas une arnaque, mais pas une affaire non plus.

Harcèlement, vol, insultes: la médina, premier cercle de l'enfer?

Nous sommes partis hors saison, donc il y a peu de touristes, donc il y a également moins de gens pour nous haranguer dans les rues. Nous ne nous sommes pas sentis harcelés, personne ne nous a suivi sur des kilomètres pour nous vendre des babouches, et personne ne nous a insulté quand nous avons refusé des achats. Personne n'a manqué de politesse à notre égard. Et en tant que femme, on m'a plutôt foutu la paix, j'ai été fixé quelque fois, mais bon, j'attribuerais ça à ma coupe de cheveux (coupe garçonne + side cut + cheveux rouges). 

CEPENDANT, je n'irais pas jusqu'à dire qu'il n'y a pas d'arnaque ou qu'on se sent en sécurité dans la médina (la vieille ville, centre touristique).

A partir du moment où tu sors une carte, c'est foutu, tu as tous les rabatteurs qui se pointent, te proposent de t'emmener, te donnent des directions qui mènent vers les magasins plutôt qu'au musée. Et le """service""" n'est pas gratuit. Il faut donc apprendre à se repérer rapidement, sinon ça devient vite énervant. Et du coup c'est stressant. D'autant qu'il y a peu de noms de rue ou de panneaux.

Exemple personnel: nous nous sommes perdus. Bien perdus, dans un coin de la médina où il n'y avait pas un putain de nom de rue, que des ruelles, pas de bâtiment reconnaissable, on a tourné en rond et puis on a trouvé un panneau et sorti la carte pour savoir si on prenait pas la gauche ou la droite. 
Un mec c'est arrêter, nous a demandé où on allait, au bout d'une heure de galère, tu baisses ta garde et tu te dis qu'au milieu de rien, le mec va forcément te donner une bonne direction. 
Super sympa, c'est vendredi, l'heure de la grande prière, il nous dépose devant sa mosquée et après c'est tout droit.
SAUF QUE : il nous a perdu dans les méandres des ruelles, nous a lourdé chez sa cousine qui a essayé de nous revendre toute la boutique et qu'il a chargé de nous emmener dans je ne sais quel musée. Bref on s'est barré de la boutique encore plus paumé qu'au départ, loin de notre destination et on a fini par retrouvé notre chemin. 
Et à partir de là, on a téléchargé une appli gps piéton et on n'a plus fait confiance à personne. 

C'est ballot, c'est pas ma conception du voyage, mais le respect marche dans les deux sens. Je suis prête à accepter le tarif touriste sur le marché, mais pas à être prise pour un distributeur à billet sous la pression. 

Autre exemple, notre hôtel était un peu excentré, donc pas dans le centre touristique de la médina, systématiquement, à son approche, des rabatteurs viennent te décourager en disant que la route est fermée, que ce n'est pas là, que c'est dans l'autre sens etc. Le guide du routard te prévient de ne pas écouter, mais quand même, ce n'est pas très engageant. 
Ou un mec nous a fait la conversation sur Marrakech, simplement pour nous taper 20mad (ok, c'est que 2€, mais c'est le principe)... c'est pénible : tu ne demandes pas de service, on t'impose et on te le facture quand même. Je déteste devoir payer pour avoir la paix.

Dans ces conditions, c'est difficile de réellement apprécier l'hospitalité des marocains, si tu ne sors pas de la zone touristique, et qu'en plus tu viens en haute saison, je pense que tu n'y remets jamais les pieds.

Malgré tout, j'ai adoré ce séjour et j'aimerais beaucoup retourner au  Maroc ! Je vous raconte tout ça demain...

samedi 28 novembre 2015

On garde / On oublie , objectif : sac parfait

Comme beaucoup de voyageur, j'ai le rêve inaccessible de créer la valise parfaite : rien de superflu et pas d'oubli. Cette fois-ci, j'étais vraiment satisfaite.

On garde


1.  Les baskets de randonnée "Arpenaz 50" Decathlon

Elles sont moches, je sais. Mais elle sont souples tout en étant antidérapantes, elles ne tiennent pas trop chaud, elles ne prennent pas trop l'eau et couplées aux chaussettes magiques du point 2 m'évitent les ampoules.  ça permet de galoper en ville et sur de la caillasse bouillasseuse.
Elles sont également validées par mon mari.
Je les aime tellement que j'ai toujours besoin d'un petit temps de réadaptation avant de retourner aux chaussures civiles à talon.

En plus elles m'ont coûté la modique somme de 13€.

2. Les chaussettes de running "Kiprun mid" Decathlon


J'ai adopté ces chaussettes pour tous les jours, parce que j'ai les pieds ultra sensibles, vraiment, je chopperais des ampoules en chausson. Je suis fière de vous annoncer que pendant ce séjour j'ai eu 0 ampoules. Et pourtant j'ai tout autant marché.
Merci à la communauté hellocoton de m'avoir fait découvrir ce type de chaussette.

3. La veste coupe-vent imperméable "Ekiden" Decathlon


C'est moche, mais ça protège du vent et de la pluie, tout en étant léger à porter. ça ne prend aucune place dans la valise. Si on prend une taille au dessus, on peut mettre un gilet, et ça permet de faire l'oignon et de s'adapter à la température.


4. Les flacons format voyage

Jusque là, j'hésitais à partir avec uniquement une valise en cabine. Rapport au peu de liquide autorisé. Cette fois, je n'ai pas eu trop le choix, j'ai donc investi dans un petit kit de voyage avec des flacons à remplir. En fait, c'est plus que suffisant pour partir à 2 pendant six jours cette histoire.
10 euros d'investissement pour bien des économies sur les bagages en soute des low costs!
(Bon après, je voyage léger hein : shampoing, gel douche, crème hydratante, dentifrice).

5. le sac decathlon pliable format cabine (newfeel 33L)


J'embarque toujours un sac supplémentaire pour les gros voyages, au cas où une valise lâche / je me lâche un peu trop sur le shopping. Celui de decathlon a l'avantage de coûter environ 7e, d'être pliable et format cabine. C'est la première fois que l'utilise réellement comme valise principale, et ma foi il fait l'affaire... à condition de ne pas avoir à le transporter longtemps: les lanières sont fines et râpeuses, c'est un coup à se faire mal.
cette dame a un pantalon couleur peau, promis


On oublie


1. la veste jolie mais pas pratique

Plutôt que de prendre un de mes nombreux gilets tout à fait banal, j'ai voulu prendre ma jolie veste. Erreur : elle est jolie, mais cintrée, donc je ne peux pas jouer à l'oignon. Je ne peux pas la mettre avec tout le contenu de ma valise, donc c'est superflu. Un gilet pour la prochaine fois, ça sera suffisant.

2. le sac photo top loader + le sac à main

Je transporte habituellement peu de choses avec moi : ma banane plate avec les sous et le passeport et mon appareil photo dans son sac. Mon mari a le sac à dos avec l'eau et le guide. Sauf que cette fois, je ne sais pour quelle obscure raison nous sommes partis très léger, juste avec mon sac à main (suffisamment grand pour un guide et une bouteille d'eau) et mon sac photo. Sauf que du coup, je me retrouve comme un mulet et ce n'est pas très très pratique.
Et il est juste hors de question que je mette mon appareil dans un sac à dos, autant écrire directement "servez-vous" dessus.
Et si mon mari est mignon et veut bien porter mon sac à main, il aime autant que celui-ci ne soit pas turquoise avec des strass et des perles.
Il faut donc que je trouve un sac photo d'un autre format, qui me permette de caser mon matériel et les éventuels surplus. 
Lowepro est probablement mon ami. Si vous connaissez d'autres marques, je vous écoute, car je n'y connais pas grand chose !

3. d'oublier des trucs indispensables...

genre un stylo
genre une carte SD de plus de 2go.
Rendez-vous compte, j'ai eu une autonomie de 60 photos pour 6 jours. 10 photos par jour. La punition.
ou des lunettes de soleil.






vendredi 27 novembre 2015

Lectures de vacances



Durant ces 6 jours de vacances voici ce que j'ai lu...8 bouquins en moins dans la PàL numérique!

La nuit des temps - René Barjavel

C'était mon premier Barjavel... Et quelle claque... c'est bien écrit, intelligent, avec une somptueuse histoire d'amour (vraiment, le genre qui file la larmichette parce que c'est beau et pas parce que c'est niais) et ça amène à réfléchir. Gros coup de cœur, d'autres tomes vont se retrouver dans ma PAL de liseuse.

Royaume de vent et de colères - Jean-Laurent Del Socorro

Roman dont j'avais entendu parlé aux Imaginales et qui a gagné le prix Elbakin 2015...quand une promo est tombée j'ai foncé les yeux fermés... J'avais de très grosses attentes.
J'ai passé un très bon moment, c'est un roman impossible à lâcher tant les personnages sont attachants et le rythme entraînant. J'ai appris plein de choses sur l'histoire de France. Mais je n'irais pas jusqu'à crier au chef d'œuvre, j'ai beaucoup aimé, mais je ne pense pas que cette histoire me marquera durablement. 
Sublime couverture de Milek Jakubiec


Sacrées sorcières - Roald Dahl

Fabinou l'ayant relu récemment, il m'a donné envie de me replonger dans cette lecture d'enfance... Et c'était chouette. D'ailleurs, j'en profite : bon anniversaire Fabinou, fais gaffe aux sorcières!


Miserere - Jean-Christophe Grangé

AAAh quelle horreur ce livre, les gens sont fous. J'ai lu ça dans l'avion au retour, c'est juste super angoissant (petite pensée pour l'hôtesse de l'air qui m'a fait faire un bon de 15 mètres en projetant son ombre sur moi. Non je ne suis pas folle, je me sens juste un peu observée). C'est la première fois que je lis un thriller et que j'aime ça. Genre, j'ai envie de lire d'autres livres de l'auteur. Mais les personnages ont un relief, l'enquête est intéressant parce qu'il y a certes l'aspect "policier" mais également l'histoire des enquêteurs, leur passé, bref, c'est bien plus qu'un épisode ennuyeux de série TV (oui, le roman policier, le polar, le thriller c'est VRAIMENT pas ma came en temps normal). Bref, ça y est enfin, je me suis sentie concernée par une enquête. D'ailleurs, si vous pouviez me conseiller un autre titre de l'auteur, je prends.
(je viens de voir qu'un film a été adapté, sérieusement, Joey Starr et Depardieu? MAIS les personnages sont russes et arméniens, et je rappelle que Cédric est censé être ultra sexy... oh mon dieu, cette bande annonce... ça a l'air d'être un bon film français comme on sait si bien les faire, chiant à souhait.).

Call me bitch t2 - Emma Green & Etreinte - June Moore


J'avais envie de m'aérer le cerveau pour cause de fatigue et donc d'incapacité à continuer cartographie des nuages. Du coup j'ai téléchargé ces deux harlequins gratuits. Que dire? Ces gens riches qui couchent entre eux et ces braves petites femmes soumises  ayant besoin d'un homme fort pour les guider : déjà vu, déjà lu, mal écrit, mais ça fait passer une heure. Et comme je suis honnête je ne planque pas ces lectures honteuses. Mais sachez quand même qu'il y a 6 tomes dans la série Call me Bitch. 6 tomes où d'après les résumés, Jude et Joe ne vont pas pouvoir s'empêcher de coucher ensemble parce qu'ils sont quand même trop attirants, mais ils ne sont pas capables de se supporter au-delà de la chambre à coucher. 6. tomes.

La chute des fils - Anne McCaffrey

J'adore toujours autant la ballade de Pern. Sérieusement, si quelqu'un connait quelque chose qui ressemble à cette "science fantasy", qu'il me donne des titres ou se taise à jamais. C'est vraiment le paradis quand on aime la sf et la fantasy.

Cartographie des nuages - David Mitchell

Adapté par Andy et Lana Wachowski sous le titre "cloud atlas", ce roman est une putain de tuerie qui vous retourne le cerveau. Je ne suis pas mécontente d'ailleurs d'avoir vu le film en premier car la structure narrative est costaude. Plus ou moins chronologique, tout est plus ou moins imbriqué dans une autre histoire... ce qui pourrait être uniquement une prouesse stylistique et littéraire est véritablement un chef d'œuvre : tout fait sens et bien au-delà de la fiction. Le genre de roman (et de film) qui colle à la peau. Les personnages, leurs faiblesses, leurs forces et leurs aspirations sont celles de tous, sublimées par une écriture et un scénario troublant et entraînant.