samedi 30 mai 2015

Butin des Imaginales 2015

J'ai pu me rendre aux Imaginales cette année...et me rendre compte à quel point après 3 ans d'abstinence forcée, ce salon m'avait manqué!

Je vous présente mon butin, et vous explique pourquoi ces titres ont fini dans ma besace!  Dans un prochain article, je vous présenterai les bouquins que j'achèterai une fois que mon porte-feuille ce sera remis de ce premier craquage ;)

L'anthologie "Eau" des éditions Griffe d'Encre
Pourquoi? Celui-là, c'est facile, c'est mon exemplaire en tant que membre du comité de lecture... N'ayant participé à aucune correction, je vais avoir le bonheur de redécouvrir les textes après travail éditorial! J'adore les anthologies, même quand je n'y participe pas : c'est un moyen génial pour découvrir des nouvelles plumes. En plus ça permet de sortir de sa zone de confort.



Quatrième de Couverture
Elle couvre 70% de la planète et compose de 55 à 75% du corps humain. Autant dire que l’eau est un élément qui a de quoi mettre la pression.

Ils ont levé la tête vers les cieux gorgés de pluie, plongé au cœur des océans, des lacs et des rivières, parcouru les banquises...
Leur eau peut être douce ou salée, abondante ou insuffisante, porteuse de vie ou de désastre...
Venez le découvrir, et dans ces pages assouvir votre soif d’imaginaire.

Sommaire
- Lacrimosa, par Andoryss Mel
- RH250, par Alix Le Guinec
- Mare a mare, par Livia Galeazzi
- Fleur d’eau, par Marie Barthelet
- Larmes de pluie, par Isabelle Guso
- L’Hiver est ma demeure, par Marianne Lesage
- À consommer sans modération, par Michel Féret
- Mémoire d’une teigne marine, par Tepthida Hay
- Les âmes des anciens, par Magali Lefebvre

Illustration de couverture : Magali Villeneuve.

L'île Rousseau - Olivier May, toujours chez Griffe d'Encre...
Pourquoi? Pour la merveilleuse couverture du talentueux Zariel? Pas seulement rassurez-vous, mais un voyage dans le temps pour faire de l'archéologie et étudier la nature humaine, avouez que c'est
difficile de résister! Surtout quand on connait la qualité des ouvrages de cette maison d'édition!
 (Mais ceci-dit, mettez du rouge et du bleu sur une couverture, et vous avez toutes les chances de me faire lire la quatrième!)

Quatrième de couverture
« Et si tu allais les mettre à l’épreuve du terrain, tes belles théories sur la bonté originelle de l’Homme Sauvage ? »
Se portant par la même occasion volontaire pour tester la méthode de chronotéléportation du Dr Zeitlos, Némo relève le défi de sa soeur et part pour l’année 1483 sur une île caraïbe où des archéologues ont découvert les vestiges d’une étonnante civilisation précolombienne.
Mais ce qui attend le jeune idéaliste et rousseauiste convaincu n’ira peut-être pas dans le sens des conclusions de son maître à penser…

Zugzwang - Anthony Boulanger chez Elenya éditions
Coup de coeur! Retrouvez ma chronique ici.
Pourquoi? parce que je suis une grande admiratrice d'Anthony Boulanger, que j'avais eu l'occasion de publier dans mon défunt webzine. J'ai également collaboré avec lui pour le collectif hydrae, et en plus d'être une personne talentueuse c'est une personne adorable. Ceci dit, comment ne pas vouloir acheter sa novella? Je le connais surtout pour ses nouvelles, et là je peux prolonger la lecture sur 167 pages. Non non, je ne pouvais pas passer à côté!
Et puis, je n'ai encore jamais rien lu des éditions Elenya, il faut remédier à cela!

Quatrième de couverture
L’évolution. La clé de la survie.

Quand les Intelligences Artificielles ont pris le contrôle d’internet, l’humain s’est adapté. Abandonnant leur enveloppe charnelle au profit d’un avatar virtuel, les hommes ont investi ce nouveau terrain de jeu.

Dans ce monde où la réalité n’est plus physique mais digitale, Noctambule, prodige des échecs, s’apprête à livrer une partie dont les enjeux dépassent la lutte entre ivoire et ébène ; une partie qui dépasse les frontières de l’échiquier et se joue dans les recoins les plus sombres du réseau.

Un immense jeu de piste où l’adversaire n’est peut-être pas celui qu’on croit.

"Vous ne verrez plus jamais les échecs de la même façon." Jean-Claude Dunyach, écrivain

L'opéra de Shaya - Sylvie Lainé chez ActuSf
Pourquoi? cette fois-ci ça ne sera pas grâce à la couverture que je n'aime pas du tout... ni à la mention du space opéra qui n'est vraiment pas mon genre de prédilection... Mais aux blogueurs, qui en ont parlé avec une telle fougue que j'ai été conquise. Et puis ça fait longtemps que je regarde avec envie les parutions d'ActuSf, sans jamais me lancer, il était temps de passer à l'acte. Et déjà, rien que pour la qualité de la mise en page, je ne regrette absolument pas : il y a des marges, c'est aéré et ça ne fait pas gonfler le prix!

Quatrième de couverture :

So-Ann, née dans un vaisseau spatial, a du mal à s’habituer aux coutumes étranges et contraignantes des mondes où se sont établis les humains. Alors quand elle entend parler de Shaya, cette planète où la faune et la flore sont en totale empathie avec ses visiteurs, elle n’hésite pas une seule seconde. Mais en vérité, qui s’adapte à qui ? Quels mystères se cachent dans ce monde qui semble idéal ?
L’Opéra de Shaya est un space opera envoûtant et magique, accompagné de trois autres nouvelles tout aussi fortes et sensibles.
Sylvie Lainé est sans aucun doute l’une des plus belles plumes de l’imaginaire en France. Récompensée à maintes reprises, traduite en plusieurs langues, elle tisse depuis trente ans des histoires qui ne cessent de nous interroger sur notre humanité et notre rapport à l’autre.

Retour à Silence - Franck Ferric / Pierre Le Pivain chez Editions du Riez

Pourquoi? Parce que j'aime beaucoup cette maison d'édition et que j'avais adoré la loi du désert de Franck Ferric, et que l'éditeur m'a indiqué que ça se passait dans le même univers... Et cette fois, il y a une illustration à chaque début de chapitre ! Un bel objet donc.

Quatrième de couverture :

Dans un monde que les guerres ont changé en un vaste désert hanté de dangers mortels, Alej vit en reclus. Seul dans une cabane de tôles, au milieu de nulle part, il subsiste, étranglé par ses souvenirs.

Un jour, les fantômes de jadis viennent frapper à sa porte pour lui rappeler que la mémoire qu’on enterre est la graine qui germe en cauchemars. Alej va alors devoir reprendre la route dont il avait juré se détourner. Rembobiner le fil de sa vie. Pour enfin régler son compte au passé, avant l’inverse.


A bientôt pour le prochain article, concernant les titres que je me procurerai bientôt!

N'hésitez pas à partager vos coups de cœur des Imaginales et vos propres craquages !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire