samedi 6 juin 2015

Dystopie, anticipation, la longue traîne

Les éditeurs nous bombardent actuellement de dystopie toutes aussi moyennes les unes que les autres.

Ne nous méprenons pas, je lis des dystopies depuis que j'ai 10 ans  et j'adore ça, quand le propos est intelligent.
Ce genre de livre est censé - selon moi - pousser à la réflexion sur notre monde, sur son évolution, sa politique. Aujourd'hui, beaucoup de bouquins Young adult offrent un raisonnement tellement stéréotypé (les adultes sont nuls, ils ont fait une société pas juste, je ne rentre pas dans une case, ô surprise l'être humain n'est pas fait pour être dans une case, faisons la révolution, je suis le sauveur du monde), qu'ils perdent tout intérêt à mes yeux. Certes, ça se lit bien, mais aussi tôt lu, aussi tôt oublié.


Alors, je vous propose une petite sélection de dystopie que je n'ai pas oublié, et pour certains, la lecture date d'il y a presque 16 ans...



J'espère que ça sera pour vous l'occasion de découvrir d'autres auteurs super chouettes! Je vous mets les couvertures des éditions que j'ai connu, petite madeleine de Proust, mais il y a eu des rééditions ;)

Le dernier homme - Margaret Atwood

La servante écarlate - Margaret Atwood

La déclaration - Gemma Malley (trilogie)

Le combat d'hiver - Jean-Claude Mourlevat 




Le vent de feu - William Nicholson (trilogie)




En bonus, et en plus récent, je vous conseille Le chaos en marche de Patrick Ness, qui a l'époque de sa sortie, m'avait tellement secoué, qu'Hunger Games m'avait paru un peu fade. Un des coups de coeur du siècle!



Ah, et pour ceux que ça intéresse, la longue traîne est un terme de vente, utilisé plus particulièrement en librairie, pour parler des livres qui ne sont pas récents, mais qui continuent de se vendre régulièrement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire