lundi 19 octobre 2015

La Fraternité de l'Anneau - (re)découvrir Tolkien

Nombreux sont ceux qui découragés par le prologue n'ont jamais poussé jusqu'au premier chapitre (qu'un Tolkiendil me croque, mais je les comprends, j'ai personnellement lu le prologue sur l'herbe à pipe une fois le premier tome fini ;) ).

Nombreux sont les valeureux lecteurs qui se sont accrochés aux longues phrases descriptives, aux noms de famille à rallonge qui changent une page sur deux, et qui ont finalement renoncé.

Nombreux sont ceux qui trouvent que le seigneur des anneaux est lourd, illisible et en plus plein de coquilles.

Qu'ils se réjouissent, la nouvelle traduction corrige tout cela.

Pour les lecteurs qui aiment déjà le seigneur des anneaux, c'est l'occasion d'en redécouvrir toute la richesse.

Je suis une merveilleuse nouvelle traduction, je suis belle et bien brochée, donne-moi une chance

Quoi de neuf dans cette traduction?


La nouvelle traduction donne pour titre au premier tome "La fraternité de l'anneau". Je vous avoue la première fois ça choque un peu, mais finalement, c'est tout à fait justifié. Frodon Sacquet devient Frodo Bessac, la Comté devient le Comté, Foncombe devient Fendeval, Grand Pas devient... et bien vous n'avez qu'à lire!

Plus sérieusement, ces changements paraissent mineurs, tant la révolution est la fluidité apportée par cette nouvelle traduction. 
Le style de Tolkien est bien mieux respecté, on retrouve les différents niveaux de langue présent dans la version originale (je pense que nous lorrains descendons de la famille de Sam Gamegie, je reconnais un peu notre délicat patois dans ses formulations) ce qui apporte encore plus de caractère aux personnages.

Les poèmes retrouvent une nouvelle vie. Les descriptions coulent comme un chocolat chaud par ce sale temps d'automne. Sérieusement, lorsque j'ai lu le premier chapitre, je me suis dit  que cette traduction permettrait sûrement à de nombreuses personnes d'accéder enfin au texte. Tolkien est un merveilleux raconteur d'histoires, et elles s'adressent à tous. 

La traduction précédente n'a jamais été fidèle sur ce point, souhaitant rendre le texte plus "moyenâgeux", plus vieillot qu'il ne l'était en anglais, rendant la lecture plutôt ardue. Ce n'est plus le cas, nous avons le droit à la plus merveilleuse histoire jamais écrite, fidèlement apportée à nous par le traducteur Daniel Lauzon. 

Si cette oeuvre vous faisait peur auparavant, c'est le moment de faire preuve de courage pour se lancer dans l'aventure épique la plus marquante de la fantasy.
J'ajoute que l'éditeur a ajouté de sublimes illustrations d'Alan Lee en couleur et en haute définition, qui rendent la lecture encore plus agréable.

Personnellement, j'attends le jeudi 22 octobre avec impatience pour recevoir le tome 2 : Les deux tours.

Informations sur l'édition

Depuis sa publication en 1954-1955, le récit des aventures de Frodo et de ses compagnons, traversant la Terre du Milieu au péril de leur vie pour détruire l'Anneau forgé par Sauron, a enchanté des dizaines de millions de lecteurs, de tous les âges.Chef-d'œuvre de la fantasy, découverte d'un monde imaginaire, de sa géographie, de son histoire et de ses langues, mais aussi réflexion sur le pouvoir et la mort, Le Seigneur des Anneaux est sans équivalent par sa puissance d'évocation, son souffle et son ampleur.Cette nouvelle traduction prend en compte la dernière version du texte anglais, les indications laissées par Tolkien à l'intention des traducteurs et les découvertes permises par les publications posthumes proposées par Christopher Tolkien.Ce volume contient 18 illustrations d'Alan Lee, entièrement re-numérisées, d'une qualité inégalée, ainsi que deux cartes (en couleur) de la Terre du Milieu et du Comté.Illustration de couverture: Alan Lee

J. R. R. Tolkien (Auteur), Alan Lee (Illustrations), Daniel Lauzon (Traduction)

Broché: 528 pages
Editeur : Christian Bourgois (2 octobre 2014)
Collection : LITT. ETR.
Langue : Français
ISBN-10: 2267027003
ISBN-13: 978-2267027006
20€

Extraits





Interview du traducteur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire