vendredi 30 octobre 2015

Magnéto : testament - Greg Pak & Carmine Di Giandomenico


Résumé


Je vais commencer par citer wikipédia pour ceux qui ne connaîtrait pas encore ce cher Magnéto :
 Magnéto est un personnage de fiction, un mutant du comics de Marvel Comics : X-Men. Il est l'antagoniste le plus récurrent de la série.
Dans ses premières apparitions, le personnage était présenté comme motivé par sa mégalomanie, mais les auteurs ont par la suite retravaillé le personnage, faisant de lui un survivant de la Shoah qui souhaite avant tout éviter aux mutants de subir une persécution similaire. Cela, plus sa relation d'ami/ennemi très ambiguë avec Charles Xavier, le fondateur de X-Men, fait de lui un des super-vilains les plus complexes de l'univers Marvel, et il est variablement présenté comme un criminel, un anti-héros ou même à quelques occasions un héros.
Découvrez la véritable histoire de Magneto, bien avant qu'il ne devienne l'ennemi des X-Men. Enfant durant la Seconde Guerre mondiale, ce simple écolier va devoir lutter pour survivre face aux soldats nazis et à la "solution finale" ordonnée par Hitler. Un récit bouleversant qui retrace les origines d'un des plus célèbres personnages Marvel.

Mon avis


Le résumé ne ment pas, il m'est rarement arrivé d'être émue par un comics de super-héros, mais celui-ci est particulièrement touchant. Pour tout dire, je crois que c'est la première fois que je trouve autant de profondeur à une histoire s'inscrivant dans l'univers des X-Men.
Il n'est pas question ici des pouvoirs de Max Eisenhardt (Magnéto, qui porte habituellement le nom d'Erik Lensherr), il est adolescent : ils se manifestent de manière inconsciente pour l'instant. Et pourtant, il est question de combat et d'héroïsme, de choix difficiles : il s'agit de la seconde guerre mondiale et Max est juif.
Le scénariste prend le parti de décrire la vie du garçon, de l'école au camp de concentration, d'un point de vue très historique. Et c'est la force de ce récit, c'est très documenté, les personnages ont de la profondeur, on découvre un Magnéto parfois impuissant face à l'injustice, amoureux, parfois faible, parfois courageux. On s'éloigne parfois de ce qui a pu être dit dans d'autres opus sur ses origines, mais pour autant, il s'agit d'un magnifique témoignage.
Si je devais choisir un volume sur les origines des personnages X-Men, je serais presque prête à virer Wolvichou Wolverine pour garder celui-ci.

On notera également en postface toutes les ressources utilisées par Greg Pak pour réaliser cette BD, mais surtout les quelques planches de Neal Adams, Joe Kubert et J. David Spurlock qui relatent la vie de Dina Babbitt. Artiste, elle a survécu à la Shoah uniquement grâce à son talent de dessinatrice. Elle s'est battue toute sa vie pour récupérer les oeuvres réalisées sous le joug des nazis, en vain.



Je ne suis pas une grande amatrice de Marvel, trouvant souvent les récits un peu lisses et faciles. J'apprécie certains X-Men, mais pas forcément toute la franchise. Mais Greg Pak prouve ici que l'on peut faire une œuvre grand public de très grande qualité, avec un propos divertissant et intelligent. C'est un récit poignant dont on ne sort pas indemne et qui me donne envie d'explorer un peu le catalogue de l'éditeur que j'ai délaissé...ainsi que la biblio du scénariste.

Je n'ai pas parlé du dessin, mais jugez-vous même de la grande qualité avec quelques images, c'est à la hauteur du scénario:

J'ai sali une Allemande





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire