lundi 30 novembre 2015

Marrakech aux reflets d'ocre

La nourriture 

Marrakech est la capitale du Tajine... C'est délicieux, plein de saveurs, épicé sans être trop piquant et il y a plein de variantes.
Contre toute attente ma préférée a été le tajine kefta aux oeufs... Je ne mange pas d'oeufs en temps normal, mais là ils étaient si crémeux que j'ai trouvé ça délicieux.
http://lesdelicesdeoumibyoumdna.over-blog.com/tajine-de-kefta-et-oeufs


On trouve également de quoi grignoter dans les snacks avec des brochettes et des salades. Et quelles salades...courgettes, aubergines, oranges, poivrons-tomates, miam!

Du côté sucré, il y a des pâtisseries mais je les ai trouvé moins bonnes que celles faites maison par ma collègue, j'imagine qu'en ayant dans une pâtisserie plutôt qu'au resto j'aurais eu un autre avis mais en l'occurrence j'ai été un peu déçue. Par contre, très bonne surprise du côté des crêpes, il y en a plusieurs sortes, avec plusieurs textures (une en "éponge" notamment) et épaisseurs, avec un délicieux miel très parfumé ou de l'orange confite, une tuerie.

Est-il réellement utile de s'arrêter sur le thé? Le thé à la menthe coule à foison... mais aussi le thé berbère qui est l'un des meilleurs que j'ai goûté. Il est naturellement sucré par la présence d'anis étoilé et de cannelle. Il contient de la menthe, du thé vert, de la cardamome, des boutons de rose... Et j'imagine que ça varie en fonction du préparateur.

Marrakech et les Marocains

La ville est très belle, que se soit la vieille ville avec ses murs en camaïeu de rouge, ou la ville nouvelle et ses grandes allées, c'est un plaisir d'y déambuler et d'observer les jeux de lumière.



Les monuments sont sublimes, notamment le palais el-Badi (et sa colonie de cigognes) et le palais Bahia , le jardin Majorelle et la Médersa Ben Youssef (école coranique).  Le musée de la photographie est fort intéressant, d'autant que les employés prennent le temps de présenter les collections... il y  a par ailleurs une terrasse sur le toit qui permet de contempler la ville et les montagnes au loin.



Je crois que ce qui m'a le plus plu, ce sont ces grands jardins partout dans la ville. Il y a plein de bancs ou de murets où s’asseoir, c'est très calme, des vendeurs de thé/café passent régulièrement pour ne pas qu'on se dessèche...
Et les vendeurs sont réglos, pour une somme de 20 mad, nous n'avions qu'un billet de 100 mad, le vendeur nous a demandé s'il pouvait aller faire de la monnaie. N'ayant rien d'autres de toute façon, on allait pas le voler, donc on lui a laissé le billet et il est revenu quelques minutes plus tard avec notre monnaie.  

Dès qu'on s'éloigne de la médina, on rencontre des gens dont les revenus ne dépendent pas des sommes qu'ils arrivent à faire cracher aux tourismes... et ils sont très sympas. Ils nous sourient simplement, nous laissent vivre votre vie, discutent et plaisantent un peu avec nous et on commence à toucher du doigt la gentillesse de la population : une sorte de spontanéité mêlée de curiosité et de bienveillance. 

Quand à un croisement on hésite entre un chemin ou l'autre et qu'un Marocain nous demande si on a besoin d'aide et qu'on se braque, et qu'il nous répond le plus calmement du monde "qu'il ne tient pas à nous accompagner, lui il s'en moque, il travaille dans le garage là, mais le chemin le plus court, c'est quand même la droite". Alors on se sent un peu bête, parce qu'effectivement, il ne faut pas voir le mal partout et il faut rester ouvert à l'autre : à quoi bon voyager sinon?

Les cascades d'Ouzoud

Compte tenu des récents attentats, nous avions promis d'être sages, de ne pas nous aventurer dans la pampa, de faire de la randonnée imprudemment, bref, il aurait fallu que nous restions à la piscine de l'hôtel (pas de bol, il n'y en avait pas finalement).

Marrakech, c'est petit, en se perdant et en marchant uniquement, on a pu faire le tour des choses que nous voulions voir en trois jours en prenant notre temps. Nous avons donc pris une excursion à l'hôtel en commun avec d'autres voyageurs vers les Cascades d'Ouzoud.

L'occasion de rencontre un couple algérien adorable... J'ai rapidement sympathisé avec le monsieur d'Alger car nous avons eu le même problème avec la conduite du chauffeur : la différence entre lui et moi, c'est que j'ai pu attendre jusqu'à la station service pour évacuer mon petit déj. Nous avons donc papoté pendant la randonnée (avec un guide officiel toujours! ), on a bien rigolé, reçu une invitation en Algérie all inclusive.

Et mesdames, messieurs, le sport paye, cette randonnée a été réalisée sans point de côté, sans fatigue, sans essoufflement et en portant le sac de ma nouvelle copine algérienne... 

En effet, si le chauffeur a fait bien attention d'installer la jeune femme enceinte  à la meilleure place, le guide a conclu ses protestations pour cause de "rythme trop élevé" (et c'est vrai qu'il bombait pas mal pour un guide avec un groupe si hétérogène et pas équipée en chaussure de rando) par un "si vous voulez rien faire pendant que vous êtes enceinte, restez couché, vous allez pas mourir de marcher."
Du coup je l'ai au moins débarrassé de son sac à pique nique. (Oui, elle avait son mari à côté, mais apparemment, on ne porte pas le sac des dames, même enceinte et en galère)(par contre il est très très mal vu de laisser porter une valise, ou de laisser une femme marcher côté route)(mais si elle choppe des contractions en montagne, ça va, ça passe.)

Je suis donc fière de moi, ça vaut le coup de se faner la natation.

Quant à  la balade, ça valait largement le coup de subir la conduite du chauffeur, je vous laisse avec les photos.




Et maintenant?

Maintenant, j'aimerais beaucoup retourner au Maroc, notamment à Casablanca, qui possède la seule Mosquée que l'on peut visiter sans être musulman mais aussi dans le Maroc côté "campagne".  Un circuit désert et montagne me plairait énormément, les paysages sont vraiment grandioses et l'ambiance est paisible tout en étant très vivante. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire