vendredi 15 janvier 2016

Carnet Transcanadien - Olivier Barrot et Alain Bouldouyre


Résumé :


Olivier Barrot et Alain Bouldouyre ont embarqué un beau jour de décembre pour un voyage d'une demi-semaine, en train. Ils ont traversé la Prairie canadienne et les Rocheuses, de Toronto à Vancouver, des Grands Lacs au Pacifique. Par moins trente degrés, pendant quatre jours, ils ont pris leur temps, ils ont écrit, dessiné, rêvé... « Nous avions entendu parler d'un train traversant le Canada de part en part, survivance de l'époque des pionniers, archaïsme à peine concevable en une contrée de prairies et de lacs mais aussi de montagnes. Une sorte de Transsibérien d'Amérique, sur lequel nous avons commencé à nous renseigner. Ce que nous avons recueilli a ouvert la porte du rêve le train existait toujours, il fonctionne toute l'année et relie Toronto (Ontario) à Vancouver (Colombie-Britannique) dans les deux sens, il est plutôt bon marché. Nous pouvions partir en toute saison, et nous avons opté pour l'hiver - Gilles Vigneault l'avait proclamé à juste raison : « Mon pays, ce n'est pas un pays, c'est l'hiver ! » -4e de couverture-

Mon avis :

Si les aquarelles et les photos sont ma foi très jolies, je suis tout de même restée sur ma faim à la lecture de ce carnet de voyage. En effet, les auteurs ont choisi de raconter la vie du train, plus que la vie dans le train. Et personnellement, la description du train ne m'importe que peu, ce qui m'intéresse ce sont les rencontres (sérieusement, une superbe aquarelle de sa voisine de train, et l'auteur n'en parle même pas mais prend le temps de décrire le revêtement des sièges? Nous n'avons pas la même vision du voyage...), les escales, les émotions plus que le contenant.

Mais cela peut s'expliquer par la dernière page du carnet "le voyage des auteurs a été organisé par l'office du tourisme canadien à l'invitation de la compagnie ferroviaire Via Rail qui exploite le Canadien"... Peut-être que la contrepartie de cette petite semaine de vacances, c'est une campagne de pub sur le merveilleux train.

En tout cas, j'ai beau adoré les carnets de voyage et les voyages en train, ce livre ne m'aura pas convaincu malgré le talent d'aquarelliste et de photographe des auteurs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire