dimanche 10 janvier 2016

La bonne surprise de 2016 : U4 : Koridwen / Yves Grevet - Yannis / Florence Hinckel


Résumé :

Koridwen, Jules, Stéphane, Yannis ont entre 15 et 18 ans. Ils ont survécu au virus U4, qui a décimé 90% de la population mondiale. Ils ne se connaissent pas, mais ils se rendent pourtant au même rendez-vous.

Koridwen est la dernière survivante d'un hameau de Bretagne. Avec l'aide du vieux Yffig, elle a inhumé les neuf autres habitants du coin. Puis le vieux Yffig est mort à son tour, et Koridwen l'a enterré lui aussi. Avant de mourir, la mère de Kori lui a confié une enveloppe laissée par sa grand-mère, à ouvrir le jour de ses quinze ans. Cette lettre, qui parle d'un long voyage et de mondes parallèles, fait si étrangement écho au message reçu sur Warriors of Times que Koridwen est ébranlée malgré elle. Elle décide d'aller chercher son cousin Max et de se rendre avec lui en tracteur au rendez-vous à Paris.

Yannis vit à Marseille. Ses parents et sa petite sœur sont morts. Maintenant, il voit leurs fantômes un peu partout– peut-être qu'il devient fou ? Quand il sort de chez lui, terrifié, son chien Happy à ses côtés, il découvre une ville prise d'assaut par les rats et les goélands, et par des jeunes prêts à tuer tous ceux qui ne font pas partie de leur bande. Yannis se cache, réussit à échapper aux patrouilles, à manger... Mais à peine a-t-il retrouvé son meilleur ami que ce dernier se fait tuer sous ses yeux. Il décide alors de fuir Marseille et de s'accrocher à son dernier espoir : un rendez-vous fixé à Paris...

Mon avis :


Je n'étais pas trop emballée par cette série à base de jeu vidéo, en général, les trucs de fin du monde avec des gamers, c'est toujours rempli de clichés qui font vomir la joueuse que je suis... Pourtant, j'étais quand même super intriguée par le concept des romans : la même histoire vue de 4 angles différents.

Je me suis donc lancée timidement avec Yannis. J'ai accroché au récit, finalement on ne retrouve pas les clichés habituels sur le jeu vidéo (finalement, c'est très en arrière-plan dans le récit, s'il faisait partie d'un forum de macramé il n'y aurait pas une grande différence, et c'est très bien, c'est une activité nor-male), c'est rythmé, le personnage est attachant et j'ai eu envie de savoir ce qui arrive à ses compagnons. Petit bémol : ce n'est pas très bien écrit. C'est un style très simple, peu de fioritures et de recherche littéraire.
Je me suis dit que c'était peut être dans le but d'avoir une écriture neutre, interchangeable pour les différents romans...

Alors je me suis lancée dans Koridwen, pour en avoir le coeur net. Et là : grosse surprise, le niveau littéraire est carrément autre, et beaucoup plus agréable. Quant à la jeune fille, elle est forte, mystérieuse, résolument moderne malgré son côté légende bretonne...que j'ai également adoré ceci dit.

Du coup, Jules m'attend sur ma table de chevet. Et après lui Stéphane.... Et je reviendrais vous dire ce que je pense de la série dans sa globalité. Mais pour l'instant, c'est une bonne surprise, le concept ne tient pas que par le marketing !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire