lundi 11 janvier 2016

Tracks - John Curran


Résumé

Il s'agit d'une adaptation des mémoires de Robyn Davidson, une Australienne qui, en 1977, à l'âge de 27 ans, a parcouru 2 700 kilomètres (1 700 miles) à travers le désert australien, depuis la ville d'Alice Springs jusqu’à l’Océan Indien.

Mon avis

Il s'agit de l'histoire de Robyn qui décide de tout quitter pour traverser l'Australie. Pour cela, elle décide de dresser des chameaux qui l'aideront à porter son matériel. Pour cela elle se forme non sans mal auprès de chameliers totalement machistes... Puis elle se rend compte qu'elle va manquer d'argent, et un de ses amis lui propose de faire sponsoriser son voyage par le magazine par lequel il travaille : National Geographic. C'est cet ami qui la suivra ou plutôt l'attendra à des points de contrôle, tout au long du voyage pour documenter son périple. On découvrira également les coutumes des aborigènes peuplant le désert.

Est-ce que ce film m'a plu? Oui. L'ai-je pour autant adoré? Non. Il fait partie de ses films à regarder en repassant, en pliant des chaussettes ou en bruit de fonds. Les paysages sont magnifiques, Robyn en veut, l'actrice crédible, mais ce n'est pas palpitant. Le film est très plat, les (més)aventures de la voyageuse sont racontées d'une manière tellement linéaire qu'on a l'impression que rien ne se passe. Pendant 2 700 kilomètres. On a bien quelques flashback qui expliquent les choix de Robyn, mais ils n'apportent pas un rythme plus soutenu.

Un film joli, on en prend plein les yeux, mais qui en se mettant trop en retrait ne permet pas vraiment de s'identifier au personnage et qui ne fait qu'effleurer les thématiques intéressantes... sauf finalement celle de liberté de la femme. Robyn emmerde la société qui voudrait qu'elle soit bien mignonne, prenne un accompagnateur, laisse les mâles s'occuper du troupeau  et prenne un transat. Elle un projet et ne laisse personne se mettre en travers de ses rêves. Et rien que pour ça, le film vaut au moins un coup d'oeil!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire