mercredi 18 mai 2016

La Passe-miroir - Livre 1 : Les Fiancés de l'Hiver / Christelle Dabos

Résumé :

La Passe-miroir est une série littéraire qui mélange Fantasy et Belle Époque. L'histoire gravite autour d'une petite liseuse, Ophélie, fiancée contre son gré à Thorn alors que tout semble les opposer. Vous trouverez aussi dans mes romans des objets capricieux, des illusions d'optique, des mondes flottants, des luttes de pouvoir et des énigmes à tiroirs.

Laurent Gapaillard

La Passe-miroir - Livre 1 : Les Fiancés de l'Hiver

« Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.
Lauréat du concours du premier roman jeunesse organisé par Gallimard jeunesse, RTL et Télérama. »

Mon avis :  

J’ai découvert ce livre grâce à mon amie Laura qui m’a vanté l’originalité du récit : je la remercie car sans ses encouragements je n’aurais jamais ouvert ce livre et s’eut été dommage de s’en priver. 

J’avoue avoir eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire au départ, je ne saurais pas expliquer pourquoi. Peut-être parce qu’on rentre dans le vif du sujet avant d’avoir eu le temps de faire connaissance avec les personnages ?

Qu’importe, en quelques chapitres, j’ai été happée par le roman. Christelle Dabos parvient à créer un univers particulièrement envoutant: ouateux et acéré.  L’ambiance me rappelle à la croisée des mondes, pour son aspect à la foi naïf et enfantin tout en étant dur et froid. Sans jamais tomber dans la description didactique, l’auteur parvient à brosser un univers riche, elle le dévoile avec maîtrise, éveillant notre curiosité, distillant l’essentiel sans jamais nous submerger d’informations. 

Dans cet univers, les objets s’animent  (je rêve d’avoir une écharpe domestique ou une maison qui réagit à mon humeur), les différentes Familles ont des pouvoirs plus ou moins curieux et rares : celui de créer des illusions, de réparer le papier du bout des doigts ou de lire les objets…

Et aux milieux de tout ça, les personnages évoluent. Et quelle galerie… Il n’y a pas un personnage qui me déplaise. Ophélie est attachante, c’est une jeune fille rêveuse et réservée, avec une volonté de fer. Si son extrême maladresse (un accident de miroir, je demanderais à mes parents si à tout hasard la mienne ne viendrait pas de là aussi !) lui vaut de nombreuses moqueries, elle reste l’une des liseuses les plus respectées de sa famille… Une famille où les femmes sont aux centres de tout, et ne manquent pas de caractère, qu’elles aient raison ou tort elles ne s’en laissent pas compter.
Et Thorn… ahlala, je me suis prise à le haïr et à l’adorer d’un chapitre à l’autre. Il exerce une fascination toute particulière sur moi. Et je n’évoque pas Archibald, Berenilde, la mécano et la grand-mère… Je vous laisse le plaisir de les découvrir. Mais c’est agréable de voir un roman où l’auteur crée des personnages qu’il fait vivre, à qui il donne corps sans jamais les utiliser comme meuble. 

Quant à l’intrigue, mariage arrangé, machination, conflits d’intérêt : bienvenue dans la cour des grands, il est l’heure d’apprendre à nager parmi les requins. 

J’ai très hâte de commencer le tome 2, voici un roman ados qui a toutes les qualités : une écriture soignée, un univers original, des personnages attachants.

2 commentaires:

  1. Ce roman m'a ennuyé, pour ma part. Dommage!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureusement, on ne tombe pas toujours sur le livre qu'il nous faut! J'espère que la prochaine lecture sera plus favorable ;)

      Supprimer