dimanche 15 mai 2016

Noyade interdite / Amy Tan


Résumé :

Pour Bibi Chen, ce devait être le nec plus ultra du voyage culturel : un périple sur la célèbre route de Birmanie. Hélas, elle meurt peu avant le départ et ne peut qu’observer de l’au-delà les tribulations de ses amis, qui vont se retrouver prisonniers d’une tribu indigène au fin fond de la jungle...

Mon avis :

Amy Tan est surtout connue pour son roman les fantômes de LuLing, elle est très importante pour la communauté Sino-américaine. C’est la fille de deux immigrants chinois aux Etats Unis qui a une histoire familiale assez compliquée. Elle s’inspire beaucoup de cet héritage dans ses romans, qui évoquent souvent la quête des origines ou les relations mères-filles. 
Ce n’est pas le sujet principal de ce roman mais on retrouve tout de même quelques-uns de ces éléments. J’ai découvert cette auteur grâce à un cours de littérature anglophone il y a quelques années, et je n’ai jamais été déçue par les ouvrages que j’ai pioché dans cette bibliographie. Pour une passionnée d’Asie (et plus particulièrement par la Chine), ces ouvrages sont précieux.

Bibi Chen est une amatrice d’art et détient une galerie. Elle a de nombreux amis, et  elle a organisé pour certains d’entre eux un voyage de la Chine à la Birmanie. Un merveilleux voyage comme on en rêve tous : culture, gastronomie, découverte et authenticité ont la part belle. Pas de chance, elle décède d’un mystérieux accident quelques jours avant le voyage. C’est de sa place de morte qu’elle observe les aventures de son groupe d’ami….
Sa place dans les nuages est l’occasion pour Bibi d’analyser les relations entre les différents protagonistes, leurs aspirations profondes et les petits arrangements de chacun. Relation de couple, relation parent/enfant, égo surdimensionné… tout y passe avec beaucoup d’humour. Mais plus qu’un portrait du genre humain, c’est également une observation des sociétés américaines, chinoises ou birmanes, et des idées préconçues que tous les touristes ont sur le pays qu’ils visitent, et que les autochtones ont sur les touristes. C’est vraiment très drôle, un peu moqueur mais aussi très documenté, notamment sur la situation politique et sociale des pays, si bien que le roman a une vraie pronfondeur.
 C’est un livre délicieux, pour les amoureux du voyage et des mots. J’ai hâte de livres d’autres ouvrages de l’auteur.

2 commentaires:

  1. Je ne connais pas du tout ni le livre, ni l'auteur ! MAis le thème et surtout le façon de le traiter a l'air très sympa, je le note merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de récupérer les fantômes de LuLing, j'ai hâte de voir ce que ça donne. Par contre, je n'ai pas accès à ton blog quand je clique sur ton lien, si tu veux me la redonner que j'aille voir chez toi?

      Supprimer