dimanche 7 août 2016

Découverte du Mudam au Luxembourg, avec l'artiste Wim Delvoye


Hello !

On me signale que ça fait un moment que je n'ai rien écrit pour le blog! C'est vrai, je n'ai pas été très inspirée ces derniers temps...Ce n'est pas faute d'avoir lu, vu des films ou d'être sortie, mais je n'ai rien trouvé à dire devant mon ordinateur.

Jusqu'à aujourd'hui donc, où j'ai décidé de faire un peu de tourisme local. A force de voir passer des photos du Mudam (Musée d'Art Moderne à Luxembourg ville) sur mon fil Instagram j'ai eu envie d'y faire un tour.
Je suis fan de la typo!



Je n'avais jamais entendu parler de ce musée, qui fête pourtant ses 10 ans cette année.
J'ai été très agréablement surprise!

A commencer par les tarifs, la grille est ultra simple: le tarif plein est de 7€, 5€ tarif réduit, et gratuit pour les moins de 21 ans. Compte tenu de la taille du musée, c'est tout à fait raisonnable, d'autant plus qu'il n'y a pas de suppléments pour les expos temporaires .  Et les visites guidées sont sans supplément et disponibles dans plusieurs langues.

J'adore l'architecture du bâtiment, les espaces sont très ouverts, on voit à l'extérieur : on ne va pas "s'enfermer au musée" ! On bénéficie d'un éclairage naturel dans certains espaces, de magnifiques jeux de lumières.




Il y a évidemment des salles borgnes pour les œuvres qui nécessitent une projection. Le mobilier est confortable, la scénographie lisible et accessible, bref c'est un chouette lieu.

D'ailleurs, on y trouve un espace bibliothèque et un bar pour se poser après ou pendant sa visite.  (Et une boutique avec des objets designs plutôt intéressants et abordables).

Concernant les collections, j'ai découvert l'artiste belge Wim Delvoye et j'ai totalement adhéré à ses concepts. Je ne pensais pas pouvoir un jour être séduite par un détournement de table à repasser, comme quoi tout arrive.
Table à repasser avec un blason, la vraie question, est-ce que le repassage devient une tâche plus noble? Vous avez 4h.

J'en profite pour ajouter que j'apprécie vraiment le soin que porte le musée à ses cartels : il y a des explications intéressantes et intelligibles pour mieux appréhender les œuvres. Il y a pas mal de musées qui pourraient en prendre de la graine niveau médiation!

Je vous laisse avec quelques photos des oeuvres de Wim Delvoye et le lien vers sa démarche artistique.





Je suis bon public #oculair/enculair.

Je suis un public facile #last port, tatouage sur peau de de porc.



A votre avis, que fait cette charmante machine au logo rutilant?
Je vous invite vraiment à aller découvrir son travail au musée, si j'ai éveillé votre curiosité...d'autant plus que je n'ai pas pris de photo de la chapelle aux vitraux ma foi...fort triviaux :D


D'autres artistes étaient représentés, notamment :

Fiona Tan : je n'ai pas accroché à ses travaux vidéographiques (?), j'ai beaucoup de mal à accrocher aux projections de manière générale, donc je vais m'abstenir de commenter. En revanche, son travail autour de photographies collectées auprès d'habitants d'une ville ou d'un pays pour représenter la vie quotidienne "Vox populi", m'a beaucoup plu. De la photographie quotidienne qui permet de voir ce que chacun d'entre nous tient à imprimer sur la pellicule. Sensible et émouvant.

Yuri Suzuki et ses installations sonores : plein de tuyaux et d'entonnoir pour expérimenter la voix, le bruit, très interactif et coloré... En parfaite harmonie avec la fontaine d'encre de Chine de Su-Mei Tse, dont je vous recopie le cartel tant je trouve cela poétique.



La fontaine d'encre noire de Many Spoken Words est un hommage à la littérature. Les mots écrits se dissolvent et retrouvent leur état originel sous forme d'encre incarnant ainsi le processus de la langue : le cheminement d'une idée ou d'une pensée vers la parole puis l'écriture. A travers cet écoulement continu, l'oeuvre interroge également les notions de temps et de mémoire.

Many Spoken Words est également un rendez-vous du musée dédié à la littérature oralisée. On peut voir les captations dans l'une de salles du musée... Mais le Luxembourg étant trilingue, je suis malheureusement tombées sur des poèmes en allemand, et sans sous-titre c'est un peu trop compliqué pour moi sans accès à un dictionnaire... Mais le Mudam a pensé à tout, puisque les captations des performances sont accessibles sur Youtube! 
J'ai tout le loisirs d'écouter tranquillement les performances depuis mon canapé!

Mudam et musée des trois glands.
Quelques oeuvres sont également disséminées dans le parc autour du musée, où il est très agréable de se promener.





On trouve également une oeuvre "recyclée" déposée dans le parc par l'artiste Radostina Kostadinova, indépendamment des collections du musée.



7 commentaires:

  1. Impressionnant tout ça. J'adore le concept de la table à repasser avec blason et ta suggestion de dissertation sur le sujet :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour avoir rattraper récemment des bassines de repassage en retard, je crois que j'aurais vraiment apprécié une petite aide épique pour faire passer la pilule ! :)

      Supprimer
  2. Dear "L'Epiciere'!
    Thank you for including pictures of 'Please, Take Care Of My Baby' -- the piece of recycling art I left in Luxembourg before leaving this city (after 10 years enjoying living and bringing up 3 kids and many pieces of art). I often wander how is this flower-baby carriage doing, does anyone 'take care' of it. Your pics give me some positive answers. Tnaks again.
    Regards.
    Radost
    Best wishes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. You're welcome ! It was a very interesting discovery, while walking by the parc !

      Supprimer
  3. Dear "L'Epiciere'!
    Thank you for including pictures of 'Please, Take Care Of My Baby' -- the piece of recycling art I left in Luxembourg before leaving this city (after 10 years enjoying living and bringing up 3 kids and many pieces of art). I often wander how is this flower-baby carriage doing, does anyone 'take care' of it. Your pics give me some positive answers. Tnaks again.
    Regards.
    Radost
    Best wishes

    RépondreSupprimer
  4. Dear "L'Epiciere'!
    Thank you for including pictures of 'Please, Take Care Of My Baby' -- the piece of recycling art I left in Luxembourg before leaving this city (after 10 years enjoying living and bringing up 3 kids and many pieces of art). I often wander how is this flower-baby carriage doing, does anyone 'take care' of it. Your pics give me some positive answers. Tnaks again.
    Regards.
    Radost
    Best wishes

    RépondreSupprimer