vendredi 10 mars 2017

Mardi, c'est poésie ! #16 Fabrice Melquiot




Impromptu

Il n'y a pas de rencontre:

Rien que des égarés
Laissant traîner leur désir
N'importe où

N'importe qui
Laissant son égarement
Désirer quelqu'un


Porte ton poids

Porte ton poids à travers neige
porte ton poids
Sur la tangente que le visage trace au visage
Le long du temps
A force de faiblesses
Cette face de traits qui penchent dans la glace
Allonge-toi
De surface en surface
Froides elles t'écharpent et te laissent
Parfois pour morte
Profondément
mais toute érosion a un enfant dans le limon
Déleste-toi
De toi en toi
Du poids de la neige qui recouvre
La mare cramoisie des batailles
Où chantera demain une chorale au front lisse
Cherche une douceur sans propriétaire
Cette chaleur au monde
Offerte contre rien
Rien que le givre qu'elle console
Marche en guide et en suiveur
Marche en femme et en homme
Particule, goutte d'eau
Porte ton poids
Ne compte pas les morts en route

 Fabrice Melquiot in Qui surligne le vide avec un cœur fluo, éditions le Castor astral

2 commentaires:

  1. Très joli texte, c'est parfait pour ce dimanche après-midi! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'ensemble du recueil est vraiment très agréable ! J'en suis toute décalée sur le calendrier ;)

      Supprimer